Ciel dégagé pour le congé

Les ouvriers en vacances pourront profiter d'un temps... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Les ouvriers en vacances pourront profiter d'un temps clément: «Ce sera super pour des activités extérieures», prédit le météorologue André Monette.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Que les quelque 5000 travailleurs de la construction qui ont déserté les chantiers de l'Outaouais vendredi pour les grandes vacances se le tiennent pour dit : la météo des deux prochaines semaines sera loin d'être désagréable, mais aucune vague de chaleur n'est à l'horizon.

La bonne nouvelle, c'est que la pluie risque de se faire pas mal plus discrète. Elle a déjà joué les trouble-fête à de maintes reprises durant le printemps et l'amorce de l'été dans la région de la capitale fédérale, où plusieurs records sont tombés. 

« Ça risque d'être dans la continuité des derniers jours, avec une majorité de belles journées. Sur 16, on peut penser en avoir une bonne dizaine. Par contre, il n'y aura pas de chaleur et encore moins de canicule, ça c'est certain. On va avoir de la misère à atteindre le seuil des 25 degrés, surtout la première des deux semaines. Ce sera moins des températures de plage, mais ce sera super agréable pour des activités extérieures », de dire le météorologue à MétéoMédia, André Monette. 

Il y a fort à parier que les ouvriers de la construction, qui se partageront 9,3 millions $ à dépenser et dont le retour au boulot est prévu le 7 août, seront d'avis que Dame nature leur offrira du temps nullement comparable à celui de l'an dernier. 

« L'été 2016 a été exceptionnel, c'était l'un des plus beaux étés qu'on puisse avoir. Cette année, les températures sont plus près des normales et il y a eu peu de séquences de journées sans précipitations. C'est la raison pour laquelle on a l'impression que c'est moche. Peut-être que nos attentes sont trop élevées parce que l'on compare avec l'an passé », ajoute M. Monette, qui convient que les derniers mois ont été excessivement mouillés. 

Depuis le 1er juin, près de 300 mm sont tombés dans la région, reléguant ainsi aux oubliettes l'ancienne marque de 250 mm, qui datait de 15 ans. La normale est de 150 mm. 

Le mois de juillet tend vers une amélioration, mais 166 mm se sont malgré tout déversés sur la région, si bien que quelques orages d'ici la fin du mois pourraient suffire pour que le record mensuel de 243 mm (2009) soit battu. À titre comparatif, plus de la moitié moins de pluie s'est abattue sur Montréal durant la même période (72 mm). 

« Vous êtes les grands gagnants des précipitations, le phénomène se répète. Tous les mois sauf janvier ont été au-dessus de la normale dans votre région depuis le début de l'année », indique le météorologue. 

Si l'on tient compte des inondations, depuis le 1er avril, 621 mm sont tombés, selon Environnement Canada. L'ancien record (465 mm) vieux de 70 ans a été battu à plate couture. 

Les amateurs de chaleur n'ont également pas été très bien servis depuis le début de l'été, car le mercure a franchi le seuil des 30 degrés Celsius à seulement cinq reprises, dont deux en mai. La dernière fois remonte à plus d'un mois.

Les vacances de la construction

  • Du 23 juillet au 5 août
  • 4993 travailleurs en Outaouais
  • Une tradition depuis 1971
  • 9 505 000 $ en chèques émis en Outaouais




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer