Le Québec célébré à la mosquée

Jasmine Alkhatib et Aisha Limane en session d'égoportrait... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Jasmine Alkhatib et Aisha Limane en session d'égoportrait lors de la fête de la Saint-Jean-Baptiste au Centre islamique de l'Outaouais.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des gens de confession musulmane ont célébré samedi la Fête nationale du Québec au Centre islamique de l'Outaouais. C'était la première fois que la Saint-Jean-Baptiste était fêtée dans cette mosquée de Gatineau.

Le terrain du Centre était décoré du fleurdelisé. Il y avait du maquillage pour les enfants, et un magicien est venu leur offrir un spectacle. De la nourriture était offerte, et une conférence sur ce que le Québec représente pour les musulmans a eu lieu en compagnie du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. 

« On veut sensibiliser la communauté musulmane et nos concitoyens que la question de la Fête nationale est quelque chose dans laquelle nous avons beaucoup d'intérêt », a expliqué Abdourahman Kahin, membre du conseil d'administration du Centre islamique de l'Outaouais, et porte-parole de Présence musulmane. 

Cette célébration s'est déroulée dans le respect des spécificités musulmanes, mais elle se voulait aussi une façon de dire aux membres de la communauté qu'ils sont Québécois et Québécoises, et qu'ils doivent prendre leur place, a précisé M. Kahin, un musulman originaire de la République de Djibouti, et qui habite au Canada depuis 28 ans.

« L'essentiel du message est que nous avons des valeurs communes, a partagé M. Kahin, citant notamment la justice, la solidarité et l'engagement social. La manière dont nous célébrerons la Fête nationale tiendra compte de la sensibilité de tout le monde, mais fera la promotion des valeurs communes. C'est un geste citoyen ».

Hayet Laggoune, présidente du conseil d'administration du Centre islamique de l'Outaouais, a appelé la communauté musulmane à se rapprocher de la communauté d'accueil et à créer des occasions de dialogue. Elle s'est dite confiante que la célébration de la Fête nationale du Québec se perpétue au Centre, et que cela permettra de « bâtir des ponts durables, et que l'harmonie et la compréhension vont régner ».

Le maire de Gatineau s'est dit « extrêmement content » d'être présent à la célébration. Il a indiqué que le monde vit des heures difficiles, et que les musulmans de la région ne méritent pas d'être les victimes d'amalgames qui nuisent à la communauté.

« L'ensemble des mesures que vous prenez pour favoriser le dialogue est vraiment extrêmement important. Nous vivons des moments difficiles, et pour moi la solution de viendra pas de l'étranger. Elle est en chacun de nous, et par des actions de chacun de nous au quotidien. Des journées comme aujourd'hui s'inscrivent tout à fait dans ce dialogue qui est extrêmement nécessaire », a-t-il souligné en s'adressant aux gens présents dans la mosquée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer