Dernier adieu à un bâtisseur

Les funérailles de Robert Campeau ont eu lieu... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Les funérailles de Robert Campeau ont eu lieu jeudi à la Cathédrale Notre-Dame d'Ottawa.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des dizaines de personnes ont rendu hommage à un « visionnaire », jeudi matin, à la Cathédrale Notre-Dame de la rue Sussex à Ottawa.

Elles étaient rassemblées pour souligner le départ d'un homme d'affaires prospère, mais aussi d'un père de famille : Robert Campeau, décédé le 12 juin dernier.

« Qu'est-ce que c'était, être la fille de Bob Campeau ? C'était toute une aventure », a raconté la fille du défunt, Rachelle.

Elle a poursuivi en racontant diverses anecdotes pour dresser le portrait de son père, comme les journées de ski à Mont-Tremblant où il accrochait régulièrement des instructeurs pour tenter d'éviter la file d'attente devant le remonte-pente.

« Il prenait beaucoup de place, il avait toujours raison, il fonçait dans le tas et en ressortait souvent vainqueur. [...] Enfant, on a passé beaucoup de temps à se demander ce qui poussait cet homme à en vouloir toujours plus. Une chose est certaine, il a changé pour le mieux l'aspect panoramique d'Ottawa », a expliqué la fille du défunt, mentionnant au passage son influence sur d'autres villes ontariennes comme Sudbury et Toronto, ainsi qu'aux États-Unis.

Au fil des ans, les entreprises de Robert Campeau auront construit plus de 25 000 maisons, en plus de nombreux édifices à logements, des gratte-ciels et des centres commerciaux un peu partout en Amérique du Nord. Parmi les constructions marquantes, on compte les tours de bureaux Place de Ville au centre-ville d'Ottawa, les Terrasses de la Chaudière à Gatineau, ainsi que la tour Scotia Plaza et l'hôtel Westin Harbour Castle, à Toronto.

En 1986, Campeau Corporation a acquis la chaîne américaine de magasins Allied Stores au coût de 5 milliards $ et, deux ans plus tard, Federated Department Stores au prix de 7 milliards $. Ces entreprises affichaient les bannières Macy's et Jordan Marsh, notamment.

Le prêtre qui a célébré la cérémonie en l'honneur du magnat immobilier, Jean-Louis Plouffe, a également raconté certaines histoires en lien avec le défunt, lui qui l'a bien connu dans les environs de Sudbury.

« Il aurait apprécié le traitement médiatique qu'a reçu sa mort, il aimait être à la première page des journaux, être au front. Il aimait être reconnu pour ses accomplissements », a souligné le père Plouffe.

L'homme religieux a également décrit un homme profondément spirituel et généreux, quelque peu caché derrière le personnage public qu'était Robert Campeau.

« Pour Bob, il fallait être un travaillant, être ambitieux. Bob Campeau, c'est un fils de Dieu et un des coeurs les plus généreux que j'ai vu. Si bien que sa main gauche ignorait bien souvent ce que faisait la main droite. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer