La police dit garder le contrôle

Les policiers gatinois patrouillent notamment dans les secteurs... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Les policiers gatinois patrouillent notamment dans les secteurs de la rue du Fer-à-Cheval et du boulevard Hurtubise.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crue historique en Outaouais
Crue historique en Outaouais

Tout sur la crue historique de 2017 »

La police de Gatineau assure être en contrôle de la situation dans les secteurs inondés et poursuit jour et nuit ses patrouilles de sécurité.

« Nous n'avons jamais perdu le contrôle », assure le porte-parole de la Police de Gatineau, Jean-Paul Lemay. Ce dernier réagissait ainsi, lundi après-midi, à des informations relayées par le FM 104,7 affirmant le contraire. « Ce sont des éléments qui ont été mal interprétés, ces informations étaient erronées. Les patrouilles se poursuivent dans tous les secteurs inondés. »

M. Lemay affirme que les agents du SPVG patrouillent notamment dans les secteurs de la rue du Fer-à-Cheval et du boulevard Hurtubise. Certains agents patrouillent en compagnie de militaires et parfois à bord d'équipements de l'armée. « Nous sommes présents, jour et nuit, et nous maximisons notre présence en collaboration avec tous les intervenants sur le terrain », insiste M. Lemay. 

Le Service de police de la Ville de Gatineau demande aussi la collaboration de la population. « Nous invitons les gens à rapidement contacter le 9-1-1 s'ils sont témoins d'activités louches et nous serons en mesure d'intervenir rapidement », note l'agent Lemay. Quant à une possible vague de vols dans les résidences évacuées, le SPVG assure n'avoir eu aucune plainte à ce sujet jusqu'à maintenant, sans toutefois pouvoir confirmer qu'il n'y a pas eu d'incidents de pillage. 

Dans un état grave

Par ailleurs, un citoyen a été électrisé dimanche vers 13 h, sur la rue Carmen, alors qu'il tentait de faire ralentir une voiture qui s'aventurait trop rapidement dans la zone inondée. Il repose dans un état grave à l'hôpital. Selon le porte-parole de la Ville de Gatineau, Jean Boileau, la victime qui avait les deux pieds dans l'eau a touché à une rallonge électrique qui jonchait le sol. « Nous rappelons à la population de ne pas circuler dans les zones inondées, il y a plusieurs types de dangers et les gens doivent éviter ces secteurs », a indiqué M. Boileau. 

12 ans et plus

Par souci préventif de sécurité, la Ville de Gatineau demande de fixer à 12 ans et plus l'âge des bénévoles. L'activité et la machinerie lourde sur place, notamment à l'aréna Campeau et sur les sites des inondations eux-mêmes, ne sont pas jugées sécuritaires pour de jeunes enfants.

Près de 300 rendez-vous annulés au CISSSO

Après l'annulation de quelque 290 rendez-vous dans les établissements de santé de l'Outaouais, les activités du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) reprendront leur cours normal mardi matin. La direction de l'établissement précise que certains retards pourraient être observés au courant de la journée, notamment en raison de la capacité des employés à se rendre sur leurs lieux de travail. La porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté, a précisé au Droit que 90 rendez-vous avaient été annulés dans les différents hôpitaux et que 65 chirurgies électives ont été remises à plus tard. Aucune annulation n'a toutefois eu lieu en cancérologie. « Nous observons par ailleurs une augmentation du nombre d'appels au 8-1-1 et plusieurs sont en lien avec les inondations », indique Mme Côté. Sur le terrain, les équipes de spécialistes dépêchées par le CISSSO notent une augmentation du nombre de personnes en détresse. L'établissement se prépare à augmenter son personnel sur le terrain afin de mieux répondre aux enjeux psychosociaux.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer