Les deux premiers ministres dans la région

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne et... (Le Droit)

Agrandir

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne et le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crue historique en Outaouais
Crue historique en Outaouais

Tout sur la crue historique de 2017 »

C'est une visite éclair d'à peine 20 minutes qu'a faite la première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne à des sinistrés et résidents du chemin Morin, à Ottawa, lundi après-midi, tandis que son homologue québécois, Philippe Couillard, arrivait à Pontiac.

« C'est un honneur d'être ici, mais je suis désolée de vous rencontrer dans de telles circonstances », a-t-elle lancé à au couple formé de Michel et Maggie Bourbonnais, dont la maison située sur le bord de la rivière des Outaouais a tenu le coup au cours de la dernière semaine. 

Grâce au travail de cinq pompes alimentées à l'essence, leur résidence est épargnée et ils n'ont pas eu à plier bagage. Ils se disent très reconnaissants du travail d'en la Ville et des pompiers, qui ont d'ailleurs érigé un poste de commandement sur la rue, mais surtout de toute la solidarité des voisins et des citoyens qui leur sont venus en aide ces derniers jours.

Promettant d'offrir les programmes d'aide nécessaires aux citoyens victimes de ces inondations printanières historiques dans la capitale, Mme Wynne devait déjà reprendre la route pour Toronto en fin de journée. Plus tôt, elle est allée constater l'ampleur des dégâts à Clarence-Rockland.

Au total, 310 propriétés sont évacuées à Ottawa et 75 familles ont dû être déplacées.

Phillipe Couillard se pose à Pontiac

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard est arrivé peu après 15h à Pontiac, en Outaouais.

Un hélicoptère de l'armée l'a déposé près de la mairie de Pontiac.

Il a salué les bénévoles, les soldats du 22e Régiment de Valcartier, qui mettent la main à la pâte pour aider la population dans leur combat contre les crues historiques de la rivière des Outaouais.

Le premier ministre, Philippe Couillard, et le maire... (Louis-Denis Ebacher, Le Droit) - image 5.0

Agrandir

Le premier ministre, Philippe Couillard, et le maire de Pontiac, Roger Larose

Louis-Denis Ebacher, Le Droit

«Ce qu'on voit avec le maire, le préfet et mes collègues de l'Assemblée nationale, c'est un sursaut d'esprit de communauté et de bénévolat qui est absolument extraordinaire», lance Philippe Couillard, en point de presse près de la traverse de Quyon, durement touchée par les inondations.

«Vous en avez une belle démonstration ici. J'aimerais que tout le Québec voie ça. Des gens ici qui se sont pris en main eux-mêmes, qui ont construit cette digue, qui ont littéralement leur village. Des maisons, oui, mais aussi des installations comme l'aqueduc», poursuit le premier ministre du Québec.

À Quyon, M. Couillard a invité les gens à donner à la Croix-Rouge. Il a également invité le gouvernement fédéral à interrompre de nouveau ses activités, mardi, afin d'éviter des bouchons de circulation monstre.

Questionné sur la pertinence pour Gatineau de décréter l'état d'urgence, Philippe Couillard a insisté pour dire qu'il s'agissait d'une décision qui revient à la municipalité. Il a également balayé du revers de la main les accusations à l'effet que son gouvernement a trop tardé avant de faire appel à l'armée canadienne.

«Il y a même des gens qui trouvaient qu'on était rapide ailleurs au Québec. Ils ne voyaient ce qui se produisait ici. Moi, je n'ai pas vu beaucoup d'appels qui provenaient de la région avant qu'on prenne cette décision. On l'a pris assez tôt pour que les militaires soient là au moment où les eaux étaient les plus élevées. C'est ça qui compte. Mais plutôt que de pointer les doigts les uns vers les autres, travaillons ensemble pour aider les citoyens.»

Gatineau annule son point de presse à 15 h

Le désormais traditionnel point de presse tenu à 15 h par les autorités afin de faire le point sur les inondations à Gatineau sera annulé cet après-midi en raison de la visite du premier ministre Philippe Couillard.

La décision a été prise peu après 8 h, lundi matin. La Ville doit néanmoins produire un état de la situation en milieu d'après-midi, mais la rencontre avec la presse aura lieu en compagnie du premier ministre en fin de journée. L'heure précise et le lieu n'ont pas encore été déterminés. 

M. Couillard doit d'abord se rendre dans la municipalité de Pontiac où il est attendu vers 15 h 40. Il échangera avec les autorités de la sécurité civile, les représentants des municipalités et des sinistrés. Il se rendra ensuite à Gatineau.

« Le premier ministre veut voir précisément comment ça se passe à Gatineau, a indiqué le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Il veut voir de ses yeux la situation sur le terrain, constater l'état des lieux et les évacuations afin d'avoir un portrait précis de la situation sur tout le territoire du Québec. »




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer