Rencontre avec la communauté musulmane

La première ministre Kathleen Wynne s'est entretenue avec... (Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

La première ministre Kathleen Wynne s'est entretenue avec de nombreux membres de la communauté musulmane ottavienne, mardi soir.

Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a pris un bain de foule avec la communauté musulmane d'Ottawa mardi soir.

La rencontre s'est déroulée au restaurant Lebanese Palace, dans la circonscription d'Ottawa-Sud, un secteur de la capitale dès plus multiculturel.  

Mme Wynne et ses députés du caucus ottavien ont pris le temps de discuter de divers sujets de personne à personne, et d'écouter les préoccupations de la communauté musulmane. 

Les tarifs d'électricité, les impôts, l'éducation et la gratuité des frais de scolarité chez les jeunes moins fortunés figuraient parmi les sujets d'intérêt pour Mohamed Mostefa. 

«Ce sont des choses sur lesquelles nous voulons que le gouvernement se penche, comme n'importe quel autre citoyen ontarien», a-t-il précisé.

Lorsqu'elle s'est adressée sur la tribune à la centaine d'invités présents, la première ministre a tenu à souligner l'importance de l'apport des communautés culturelles à l'économie.

«Les gens qui viennent au Canada sont, je le crois, fondamentalement pleins d'espoir et fondamentalement très travailleurs. Sans ça, ils ne feraient pas la moitié du monde pour venir ici», a-t-elle observé.

Mme Wynne a d'ailleurs tenu à souligner que la diversité fait la force, tout en précisant que 21 des 57 députés de son caucus sont nés à l'extérieur du Canada.

«C'est plus du tiers de notre caucus», a noté la chef du Parti libéral de l'Ontario.

Ces députés viennent de pays comme l'Iran, l'Italie, le Portugal, la Chine, la Jamaïque, l'Afrique du Sud, l'Inde et le Pakistan.

«Ce n'est pas qu'un simple fait intéressant. Ça fait une vraie différence dans notre travail de tous les jours, a-t-elle expliqué. Un groupe aussi diversifié que le nôtre, où des gens viennent de quatre continents, est plus susceptible de penser hors des sentiers battus et de développer des solutions novatrices pour affronter les défis».

Mme Wynne a signalé que les moments que nous vivons actuellement à l'échelle mondiale sont particulièrement ponctués par l'incertitude, le protectionnisme et la xénophobie. Elle a appelé les gens à demeurer vigilants à la suite de certains gestes haineux perpétrés contre des immeubles religieux à Ottawa, bien qu'elle souhaiterait que ces gestes ne soient jamais commis.

«Nous ne pouvons pas assumer que tous les progrès que nous avons réalisés sont coulés dans le béton», a-t-elle toutefois prévenu.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer