Opposition au projet d'emprunt

L'édifice municipal de Val-Des-Monts.... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

L'édifice municipal de Val-Des-Monts.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une ancienne échevine à Val-des-Monts conteste le projet d'emprunt de près dix millions $ devant servir à rénover et agrandir l'hôtel de ville, et pour construire une nouvelle caserne de pompiers.

Margaret Carey mène une campagne pour s'assurer que la population est au fait des intentions de l'administration municipale, et pour que les citoyens signent le registre mardi afin que le projet fasse l'objet d'un référendum. Au moins 500 signatures sont requises.

Selon Mme Carey, plusieurs citoyens ignorent le désir des politiciens locaux d'emprunter un peu plus de 9,6 millions $ qui, avance-t-elle, entraînera inévitablement une hausse de la taxe foncière.

« L'édifice actuel, selon moi, est adéquat. Il n'a pas besoin d'être agrandi », a-t-elle entre autres plaidé.

Elle met aussi en doute les explications de la municipalité voulant que la caserne adjacente à l'hôtel de ville ne respecte plus les normes gouvernementales en vigueur pour justifier la construction d'un nouveau poste de pompiers au coût de 3,2 millions $.

« Si elle ne respecte plus les normes, qu'en est-il des autres casernes à Val-des-Monts ? », a continué Mme Carey.

Mme Carey fait campagne de personne à personne et sur Facebook pour passer son message.

« Je tente de dire aux gens d'aller signer le registre pour que ce soit reconsidéré. C'est beaucoup d'argent, en particulier pour une caserne qui n'est pas très vieille », a ajouté Mme Carey.

À l'étroit

Selon le maire de Val-des-Monts, Jacques Laurin, les travaux à l'édifice municipal permettront d'ajouter de l'espace pour le personnel alors que le nombre d'employés s'élève à près de 70 personnes, comparativement à une vingtaine il y a un quart de siècle. Les dernières rénovations à l'immeuble remontent à 1990.

« Avec les nouveaux employés qui se sont ajoutés avec le temps, on a dû faire quatre bureaux à l'intérieur même de la salle du conseil. Il n'y a donc plus beaucoup d'espace pour accueillir les gens », a souligné le maire Laurin, tout en précisant que d'autres employés travaillent dans un environnement offrant peu de place.

« On n'a même plus d'espace à offrir à nos employés pour qu'ils puissent dîner. C'est à ce point. On est rendu tassé dans la bâtisse », a ajouté le maire, tout en signalant que la nouvelle caserne « est un outil nécessaire pour nos pompiers ».

Mme Carey, une résidente de Val-des-Monts depuis plus de 60 ans, croit que la municipalité compte plus d'employés qu'elle en requiert.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer