Un géant s'éteint

Adrien Cantin s'est éteint à l'âge de 68... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Adrien Cantin s'est éteint à l'âge de 68 ans.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Adrien Cantin, journaliste engagé au sein de la communauté franco-ontarienne, a rendu son dernier souffle mercredi à l'âge de 68 ans, au moment même où des milliers de francophones de l'Ontario célébraient les 20 ans de la lutte pour la sauvegarde de l'Hôpital Montfort.

Souffrant d'un double cancer des poumons et de la gorge, M. Cantin a été hospitalisé aux soins palliatifs de l'Hôpital Élisabeth-Bruyère, ainsi qu'à l'Hôpital Saint-Vincent, à la toute fin. Il a fait son entrée à l'hôpital à la fin du mois de décembre dernier, après avoir subi un accident vasculaire cérébral.

Au cours de sa carrière, M. Cantin a fait plusieurs passages au quotidien Le Droit comme journaliste, éditorialiste, chroniqueur et chef des nouvelles. Il a fait ses débuts au Droit en 1980 et quitta cinq ans plus tard avant de revenir en 1989 pour repartir en 1993. Il a continué à signer des chroniques à titre de collaborateur entre 2005 et 2011. Son dernier texte a paru dans la première édition du magazine Le Droit Affaires d'octobre 2016.

Plusieurs ont pu le voir et l'entendre à la télé ou à la radio puisqu'il a oeuvré à Radio-Canada Toronto en plus d'être à la barre de l'émission d'affaires publiques Panorama sur les ondes de TFO.

Il a fait carrière dans les médias pendant plus de 40 ans, presque exclusivement en Ontario français. Il a notamment travaillé à l'hebdomadaire Le Nord de Hearst.

Il était un journaliste engagé qui accordait une attention particulière aux droits des francophones en Ontario. Il a aussi accepté de joindre les rangs de l'Association de la presse francophone.

M. Cantin a reçu la médaille de Chevalier de l'Ordre de la Pléiade en 2005. La décoration vise à reconnaître les mérites de personnalités qui se sont distinguées en servant les idéaux de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie, notamment en matière de coopération, de solidarité et de démocratie.

L'homme de lettres a signé deux biographies. Il a d'abord rédigé celle de l'ex-député provincial d'Ottawa-Vanier, Bernard Grandmaître, en 2012, pour le compte du Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques. En 2015 il écrit la biographie de Rhéal Leroux, qui a longtemps dirigé le Festival franco-ontarien. 

Issu d'une famille de 11 enfants, M. Cantin a grandi à Hearst, dans le Nord de l'Ontario avant de déménager à Ottawa pour y travailler.

Le père de famille a toujours été très actif au sein de sa communauté. Il a pris les rênes de l'Association canadienne-française de l'Ontario (ACFO) pendant un an, à la fin des années 1990. Il a aussi oeuvré au département de journalisme du collège La Cité, à l'Association de la presse francophone, en plus d'un bref passage à l'agence de presse QMI.

Funérailles

Les funérailles d'Adrien Cantin seront célébrées le vendredi 31 mars, à la Maison funéraire Racine, Robert et Gauthier, au 180, chemin Montréal dans le secteur Vanier. Les proches sont invités à rencontrer la famille à compter de 15 h, alors que la cérémonie aura lieu à 16 h.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer