Glace, vitesse et... grand froid

Les mots «Crashed Ice» sont sur toutes les... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Les mots «Crashed Ice» sont sur toutes les lèvres à Ottawa.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plusieurs milliers de personnes ont bravé un froid quasi sibérien vendredi soir à Ottawa pour assister à la première soirée de compétitions du Red Bull Crashed Ice sur le site unique des écluses du canal Rideau, avec le majestueux château Laurier éclairé de bleue en décor.

Bien emmitouflés, les spectateurs ont regardé les athlètes dévaler à toute vitesse la piste glacée dans le cadre du Championnat du monde junior. Selon une évaluation préliminaire de la police d'Ottawa, il y avait quelque 25 000 personne aux écluses.

>>Le Crashed Ice énergise la capitale (nos photos)

L'ambiance était exaltante. Les gens ont tenu à être sur place pour voir en personne ce qu'ils ont, par le passé, regardé à la télévision. C'était le cas de Louise Papineau d'Ottawa qui, avec sa famille, était aux écluses, non loin du fil d'arrivée. 

« On voulait voir le Crashed Ice. C'est la première fois que ça vient à Ottawa, et on s'était dit qu'on viendrait voir les compétitions », a résumé Mme Papineau, peu de temps avant le début des courses.

« Il y a une belle présence ce soir. Ça attire beaucoup de monde. Malgré la température, il y a déjà une grosse foule. C'est l'fun. Il y a beaucoup d'énergie », a-t-elle continué.

La fin de semaine du Red Bull Crashed Ice, qui culminera samedi soir avec la finale du Championnat du monde d'Ice Cross downhill 2017, constitue le premier événement d'envergure internationale des festivités entourant les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération à Ottawa.

Guy Laflamme... (Martin Roy, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Guy Laflamme

Martin Roy, Le Droit

Plusieurs milliers de personnes ont bravé un froid... (Martin Roy, Le Droit) - image 2.1

Agrandir

Martin Roy, Le Droit

« Il y a un buzz incroyable à travers la ville. Partout où je me rends, les mots "Crashed Ice" sont prononcés. Je pense qu'on a vraiment réussi à créer un engouement et une fébrilité incroyable », a indiqué en entrevue au Droit Guy Laflamme, directeur général d'Ottawa 2017.

Rencontré sur les lieux du Crashed Ice, M. Laflamme, qui a investi des mois de travail avec son équipe pour que cette mégaproduction devienne réalité, était visiblement épaté par les résultats. 

« C'est surréaliste... Je me pince », a-t-il réagi.

M. Laflamme a qualifié Red Bull de « nec plus ultra en termes de professionnalisme, de fiabilité et d'intégrité pour l'organisation d'événements ».

« À partir de ce soir, on entre dans un nouveau chapitre dans l'histoire de la ville d'Ottawa. Avec cette mégaproduction, on entre dans les ligues majeures avec l'accueil d'événements de calibre international. Le Red Bull Crashed Ice cristallise parfaitement ce qu'est Ottawa 2017, soit de présenter des lieux patrimoniaux, des lieux traditionnels d'Ottawa, de façon complètement éclatée, de façon éclectique », a ajouté M. Laflamme.

Les gens peuvent aussi se rendre au parc Major's Hill pour regarder les compétitions, comme l'ont fait Manon Proulx et Gilbert Mongeon, d'Ottawa. 

« On suit toujours le Red Bull Crashed Ice à la télévision, et on trouve ça plaisant qu'ils viennent faire ça ici en Ontario. Ça permet aux gens du Québec et de l'Ontario de pouvoir participer à l'événement. Côté économie, ça apporte aussi beaucoup pour la région », a indiqué Mme Proulx, qui sera de retour aux courses samedi soir avec son conjoint et des amis.

Le conseiller municipal du district Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a lui aussi constaté que le Red Bull Crashed Ice est sur les lèvres de bien des gens à Ottawa.

« Du fait que c'est gratuit, unique, que les gens soient intéressés, c'est bien différent de ce qu'on a vu dans le passé à Ottawa », a observé M. Fleury, qui a eu le privilège d'aller sur le parcours du Crashed Ice.

« C'est spécial de voir cette structure entre le château Laurier et le Parlement, sur le canal Rideau. On n'a jamais vu ça à Ottawa », a-t-il souligné.

Le Red Bull Crashed Ice pourrait générer des retombées de dix millions $ pour Ottawa.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer