« Nous avons une pensée pour Québec »

Pour l'ambassadeur de la Belgique au Canada, Raoul... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Pour l'ambassadeur de la Belgique au Canada, Raoul Delcorde, la fusillade survenue dans la Vieille Capitale a ravivé le triste souvenir des attentats terroristes survenus à Bruxelles en mars 2016

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les événements tragiques de Québec continuent à susciter la consternation. Pour l'ambassadeur de la Belgique au Canada, Raoul Delcorde, la fusillade survenue das la Vieille Capitale a ravivé le triste souvenir des attentats terroristes survenus à Bruxelles en mars 2016.

« Nous avons une pensée pour Québec. C'est très choquant », a indiqué l'ambassadeur Delcorde en entrevue avec Le Droit

Le 22 mars 2016, des kamikazes s'attaquaient à l'aéroport de Bruxelles et au métro tuant 32 personnes. Les terroristes faisaient partie de la même cellule armée de l'État islamique responsable des attentats sanglants du Bataclan qui avaient fait 130 morts en novembre 2015 à Paris.

« Nous avons subi un sérieux contrecoup. Bruxelles a été coupé du monde avec un niveau d'alerte 4. Mais ce n'est plus le cas. La population se sent rassurée. Nous avons pris plusieurs mesures pour rehausser la sécurité. Les touristes reviennent. Les choses vont beaucoup mieux » explique l'ambassadeur Delcorde.

Les touristes ont fui Bruxelles, mais reviennent

Pendant les premiers mois après les attentats. les touristes ont fui Bruxelles. Les hôtels avaient un taux d'inoccupation de 50 %. Le nombre de touristes canadiens avait chuté de 19 %, et les Américains de 25 %. Mais peu à peu, la capitale belge a repris son élan. Le taux d'occupation a atteint plus de 90 % pendant la période des Fêtes. Plus de 2,5 millions de visiteurs ont participé au festival d'hiver, semblable à celui de Bal de neige d'Ottawa. « Du jamais vu », souligne l'ambassadeur Delcorde, rassuré par cet engouement retrouvé des touristes.

En 2017, la Belgique veut retrouver une certaine stabilité et revenir aux chiffres de fréquentation de 2015.

Elle lancera une campagne d'envergure internationale pour attirer les touristes. En plus de ses musées, restaurants et autres attraits, Bruxelles accueillera diverses expositions et événements d'importance visant à renforcer son image de marque.

Diverses mesures pour la sécurité

Les attentats terroristes de mars 2016 avaient alors exposé des failles de sécurité belges et européennes.

Les attaques à Bruxelles sont survenues quelques jours après l'arrestation à Bruxelles de Saleh Abdeslam, qui était traqué depuis les attentats de Paris.

« Aucun pays ne peut garantir à 100 % qu'un tel événement ne se produira pas. Mais nous avons réussi à faire beaucoup pour améliorer la situation grâce à un meilleur échange des informations. Nous avons bloqué le flux de combattants grâce au travail d'information dans les zones sensibles. Nous avons aussi développé de meilleures méthodes de repérage. Nous avons aussi mis en place un système de détection de plaques d'immatriculation suspectes. Il y a aussi plus de policiers », souligne l'ambassadeur Delcorde.

Une commission parlementaire a aussi été mise sur pied pour répondre aux nombreuses questions soulevées par ces événements de mars 2016 et les conclusions sont attendues prochainement.

« Le gouvernement reconnaît qu'il y a eu des défaillances. Et nous aurons les conclusions de ce rapport dans quelques mois pour nous aider à mieux comprendre et mieux maîtriser la situation » souligne M. Delcorde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer