Les agriculteurs prêts à bloquer les motoneiges

Dès le 6 février, des agriculteurs dans les... (Archives)

Agrandir

Dès le 6 février, des agriculteurs dans les MRC de Papineau, de Pontiac et de la Vallée-de-la-Gatineau pourraient bloquer le passage aux motoneigistes.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au moins une dizaine d'agriculteurs dans les MRC de Papineau, de Pontiac et de la Vallée-de-la-Gatineau envisagent de bloquer le passage aux motoneigistes à leurs terres, dès le 6 février, si une entente n'intervient pas entre l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec et le gouvernement, dans le dossier du Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA).

C'est ce qu'a confirmé au Droit le directeur régional de l'UPA Outaouais-Laurentides, René Ledoux.

Le conseil général de l'UPA doit se rencontrer mercredi soir pour trancher officiellement sur la question du blocus qui devait initialement être mis en vigueur à partir du 1er février. 

Avec le chamboulement à la tête du ministère de l'Agriculture, où Pierre Paradis a récemment été remplacé dans la tourmente par Laurent Lessard, le syndicat a décidé de reporter son moyen de pression de quelques jours.

« Nous sommes prêts. Nous avons nos noms, nos pancartes et nos procédures. Le jour où les producteurs vont décider de bloquer, le blocus aura lieu. Il faut interpréter ça comme une dernière chance qui est donnée au gouvernement. Dans le contexte où il y a eu un changement de ministre, je pense que le timing est excellent pour arriver avec une annonce d'ici le 6 février », affirme M. Ledoux. 

Le fédération syndicale espère ainsi faire pression sur Québec. L'UPA demande notamment le report du programme de crédit de taxes pour au moins une période d'un an et l'annonce d'un comité pour étudier le dossier en profondeur.

Selon les chiffres avancés par l'UPA, la réforme du PCTFA entraînera des hausses de taxes foncières de 30 à 40 % pour environ 80 % des entreprises agricoles de la Belle Province.

« L'objectif n'est pas d'en arriver à bloquer l'accès aux terres, mais à un moment donné, les agriculteurs en ont ras-le-bol », clame M. Ledoux.

Le Club de motoneige Les Ours Blancs, dans la Vallée-de-la-Gatineau, a déjà informé ses membres à la mi-janvier que tout son réseau de 720 kilomètres de sentiers serait fermé si les producteurs vont de l'avant avec les mesures annoncées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer