Vague de mobilisation à Gatineau et Ottawa

Chandelle à la main, les gens de la... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Chandelle à la main, les gens de la région ont rendu hommage au victime de la tuerie de Québec.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le froid sibérien n'a pas freiné l'élan de compassion de centaines de personnes en provenance des quatre coins de la région de la capitale nationale venus se recueillir, lundi soir, en guise de solidarité envers la communauté musulmane.

Des vigiles étaient organisées à certains endroits dans le noyau urbain de l'Outaouais au lendemain de la tuerie qui a fait 6 morts et plusieurs blessés, dans une mosquée de Québec. En plus du rassemblement qui se déroulait sur la colline parlementaire, à Ottawa, deux événements avaient lieu sur le territoire de Gatineau, en soirée.

D'abord, ce sont au moins plus de 150 personnes qui se sont massées à l'intérieur de la mosquée d'Aylmer lors d'une vigile organisée par le révérend de l'église anglicane du secteur, Éric Morin. 

Chandelle à la main, les gens réunis dans le lieu de culte, de toutes les confessions et origines, ont prié pendant de longues minutes au terme d'une série de discours où des élus ont réitéré l'importance des valeurs d'« ouverture », de « solidarité » et d'« entraide ».

Le député fédéral de Hull-Aylmer Greg Fergus et le député provincial de Pontiac, André Fortin, ont notamment pris la parole, tout comme la députée provinciale de Gatineau et ministre de la Justice et ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée.

« Aujourd'hui, nous sommes ici en soutien à vous membres de la communauté musulmane, à vous Québécois et Québécoises, pour vous offrir notre réconfort et également pour vous dire que nous porterons ce message et cet appel à la tolérance et à la diversité », a affirmé Mme Vallée.

Charles Bourassa était l'un des citoyens qui assistait au recueillement. L'homme résident du secteur Aylmer tenait entre ses mains, comme plusieurs autres participants, une affiche sur laquelle on pouvait voir un signe d'interdiction à la violence. 

« Ce que nous venons dire aux musulmans, c'est qu'ils sont des citoyens comme tous nous autres », a-t-il dit au représentant du Droit, visiblement attristée par la situation.

Marche de solidarité à Hull

À quelques kilomètres de là, le Collectif islamo-chrétien de la Ville de Gatineau organisait une marche de solidarité symbolique entre la Paroisse de la Cathédrale St-Joseph et le Centre islamique de l'Outaouais, sur la rue Lois. 

Ils sont plus d'une centaine à avoir marché dans les rues du centre-ville du secteur Hull, en bravant la température glaciale. Parmi le groupe, chrétiens solidaires côtoyaient musulmans, élus municipaux et députés. 

« J'ai été triste toute la journée. On se dit que ç'a n'a pas de bon sens », a souligné une marcheuse, Sylvie Turcotte.

« On veut montrer que eux c'est nous », a ajouté son amie, Lise Potvin, qui marchait à ses côté.

L'archevêque de Gatineau, Paul-André Durocher, était du lot des participants.

Il a envoyé un message d'espoir lors de son allocution au cours de laquelle une minute de silence a été observée pour les victimes de Québec.

« Malgré l'horreur du geste qui a été posé dimanche, je ne cesse de croire dans la bonté fondamentale de l'être humain. Pour moi, cette marche manifeste cette bonté. La grande majorité de nous veulent vivre dans la paix et l'harmonie », a déclaré Mgr Durocher.

De son côté, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, lui aussi présent à la marche, a appelé à l'unité des communautés.

« Pour moi, la vraie solution durable c'est que les communautés fassent comme ce qu'on fait ce soir et qu'elles se rassemblent. On doit apprendre à se connaître et construire un Gatineau où on n'a pas peur les uns des autres et où les gens ont le goût de s'entraider », a-t-il indiqué.

Recueillement sur la colline

Vigile sur la colline du Parlement à Ottawa... (La Presse canadienne) - image 3.0

Agrandir

Vigile sur la colline du Parlement à Ottawa

La Presse canadienne

Sur la colline du Parlement, à Ottawa, ils étaient également des centaines à s'être déplacé pour venir rendre hommage aux victimes.

Le gouverneur général David Johnston qui était sur place a lancé aux participants qu'il était important d'afficher leur solidarité et de se montrer unies par moments tragiques.

La foule est demeurée silencieuse alors que les noms des six victimes étaient lus à voix haute.

Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer