Mobilisation citoyenne à La Pêche

Le maire de La Pêche, Robert Bussières, maintient...

Agrandir

Le maire de La Pêche, Robert Bussières, maintient qu'il s'agit d'un projet porteur, malgré l'opposition citoyenne.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Un comité de citoyens de La Pêche s'oppose à un règlement d'emprunt de 400 000 $ pour la construction de trottoirs et de quais flottants sur la rivière de Gatineau, à Wakefield, et demande à la municipalité de consulter les citoyens avant d'aller de l'avant avec ce projet.

Le projet de construction d'une valeur de 900 000 $ sera administré par la Chambre de commerce de Wakefield et, une fois terminée, l'infrastructure deviendra une responsabilité municipale.

Une partie des fonds, soit 479 000 $, provient du gouvernement fédéral dans le cadre des projets liés au 150e anniversaire de la Confédération. L'autre moitié viendra de ce règlement d'emprunt qui suscite des inquiétudes chez les citoyens.

« Nous ne sommes pas contre le projet, mais nous voulons que la municipalité refasse ses devoirs. Il n'y a aucune prévision financière pour l'entretien de cette infrastructure. Le conseil municipal de La Pêche a voté pour un règlement d'emprunt de 25 ans alors que la durée de vie de trottoirs en bois est environ 12 ans. De plus, le projet ne comprend pas d'étude d'impact sur l'environnement ni d'étude de faisabilité », a expliqué Annick Brazeau, vice-présidente du Comité de citoyens de La Pêche, formé il y a à peine deux semaines.

« Un projet porteur »

Dans une lettre transmise au Droit vendredi, le maire de La Pêche, Robert Bussière, défend le règlement d'emprunt de La Pêche en soulignant qu'il s'agit d'un projet d'envergure qui rehaussera l'attrait touristique et économique du secteur, améliorera le milieu de vie, et permettra à la population de profiter pleinement des berges de la rivière Gatineau.

« Il s'agit d'un projet d'envergure qui donnera un nouveau visage au village de Wakefield. La municipalité empruntera 370 000 $ sur une période de 25 ans, ce qui représente des coûts de 21 000 $ par année, intérêts compris. Pour le citoyen, cela représente 5 $ de plus, annuellement, sur la facture de taxes », indique le maire Bussière.

« Si la valeur des propriétés augmente de 5 % seulement dans le secteur de Wakefield, il y a de fortes chances que l'emprunt se rembourse à même les revenus de taxation supplémentaires, annulant ainsi l'impact sur le budget municipal », ajoute-t-il.

Advenant que le projet n'aille pas de l'avant, le maire Bussière ajoute que la contribution de 479 000 $ consentie par le ministère de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique « serait tout simplement perdue, sans possibilité de transférer ce montant à d'autres projets ».

Besoin de 500 signataires

Le comité de citoyens a besoin que 500 citoyens signent le registre pour exiger une consultation citoyenne. Le registre sera ouvert dans les bureaux de la municipalité le mercredi 25 janvier entre 9 h et 19 h, au 1, rue Principale Ouest à La Pêche. Le comité offrira le transport aux citoyens qui en ont besoin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer