Deux Gatinois feront 1300 km en fatbike

Sur leurs vélos, les deux Gatinois passeront par... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Sur leurs vélos, les deux Gatinois passeront par Montréal dans quelques jours, avant de rallier l'Outaouais, puis l'Ontario.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Deux Gatinois s'apprêtent à parcourir les 1300 kilomètres séparant les villes de Québec et Windsor à vélo à pneus surdimensionnés (fatbike). Vous trouvez l'idée audacieuse ? Attendez d'entendre sa prochaine. Ils veulent rassembler 1,25 million de Québécois et Ontariens pour former une immense chaîne humaine sur le même parcours, à l'automne.

Partis de l'hôtel de ville de Québec, mardi matin, Guy Rouleau et son acolyte Nicolas Berniquez-Villemaire prévoient rallier Windsor, dans le Sud-ouest ontarien, le 16 janvier. Pour commencer cette épopée de 1300 kilomètres, une première journée relativement petite les attendait, mardi, avec environ 65 kilomètres à parcourir jusqu'à Deschambault. 

« Je me suis récemment initié au fatbike, mais dans ma jeunesse, je faisais de la compétition sur route. Donc les longues distances, j'ai ça depuis une quarantaine d'années dans les jambes », explique M. Rouleau, qui n'a fait que quatre sorties d'une quarantaine de kilomètres pour s'acclimater à sa nouvelle monture. 

Sur leurs vélos, dans le froid et la neige, les deux Gatinois passeront par Montréal dans quelques jours, avant de rallier l'Outaouais, puis l'Ontario. D'autres cyclistes se sont manifestés pour faire une partie du trajet avec eux, affirme Guy Rouleau. 

Sur la page Facebook « Lefatbikerun », ce dernier amasse les dons du public, dont la moitié ira à l'organisme Jeunesse, J'écoute. L'autre moitié, par contre, ira au grand projet du Gatinois : une gigantesque chaîne humaine.

« Il fallait quelque chose d'original pour faire connaître ce projet-là. On roule d'hôtel de ville en hôtel de ville en suivant le trajet de ce qui va être la chaîne humaine, à l'automne 2017. On parle de 1,25 million de personnes qui vont se tenir la main pour monter la barre du record Guinness de la plus longue chaîne humaine, qui est actuellement de 1050 kilomètres. »

L'idée de rassembler l'équivalent de près d'un sixième de la population québécoise pour se tenir la main semble invraisemblable, mais M. Rouleau est convaincu de pouvoir y arriver. Il se consacre au projet depuis plus d'un mois, et compte lancer son site Web au printemps et tenir l'évènement un dimanche d'octobre 2017.  

« Ça s'est déjà fait. L'actuel record s'est fait au Bangladesh, en 2004, et ils étaient 5 millions sur 1050 kilomètres. Il faut faire connaître l'évènement. Plus on va en parler, plus on va être capable de voir. Chaque mètre de la chaîne va être réservable lorsqu'on va ouvrir le site Internet au printemps. Avec la technologie qu'on a aujourd'hui, on va être capable de voir où on manque de gens, et trouver des gens entre telle ville et telle ville », explique celui qui travaille comme gestionnaire de projet depuis une trentaine d'années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer