Les festivités du 150e lancées à Ottawa

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, lors de la... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, lors de la cérémonie d'allumage de la vasque d'Ottawa 2017.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est mission accomplie pour le lancement des festivités du 150e anniversaire de la Confédération.

Malgré la neige, des milliers de personnes se sont rassemblées à l'hôtel de ville d'Ottawa et sur la colline parlementaire, le soir du 31 décembre, pour assister au coup d'envoi des célébrations d'Ottawa 2017, qui auront lieu tout au long de l'année, et pour célébrer l'arrivée du Nouvel An.

À l'hôtel de ville, la musique hip-hop de DJ Rise Ashen, aux commandes de ses tourne-disques dans une bulle transparente géante, donnait l'occasion aux gens de danser pour se réchauffer en attendant que la vasque d'Ottawa 2017 soit allumée.

Quelque 425 élèves de la région d'Ottawa ont ensuite transporté par flambeaux la flamme de l'amitié de l'hôtel de ville jusqu'au parlement, où se sont déroulés les spectacles de Radio Radio, Brett Kissel et Carly Rae Jepsen, sous un ciel rempli de flocons blancs.

Des feux d'artifice d'une envergure généralement réservée aux célébrations du 1er juillet ont été lancés au-dessus de la colline parlementaire à 20 h 17, puis de nouveau sur le coup de minuit.

Le gouverneur général David Johnston, portant une tuque et un parka, la ministre du Patrimoine, Mélanie Joly, et l'aîné algonquin Albert Dumont ont rallumé la flamme du centenaire, inaugurant du même coup les festivités entourant le 150e.

Une scène surmontée d'une immense bannière rouge et blanche sur laquelle était inscrit « Canada 150 » dominait la colline parlementaire.

Des jeunes personnes portaient des drapeaux représentant tous les provinces et territoires.

Une telle occasion de célébrer le 150e anniversaire de la Confédération ne se présente qu'une fois dans une vie, a souligné une porte-parole du ministère canadien du Patrimoine, Katherine Cyr, qui a indiqué que le coût des festivités à Ottawa s'élève à 2,5 millions $.

Le Bureau d'Ottawa 2017 était responsable des activités qui se sont déroulées à l'hôtel de ville, alors que le ministère du Patrimoine canadien prenait le relai pour les festivités qui se déroulaient sur la colline parlementaire.

« Notre but était d'être, en quelque sorte, la bougie d'allumage des célébrations », a résumé en entrevue au Droit le directeur général du Bureau d'Ottawa 2017, Guy Laflamme, au lendemain des festivités.

« C'était fabuleux, a-t-il confié, lançant des fleurs à Patrimoine canadien. L'éclairage, la sonorisation, toute la mise en scène étaient vraiment de très, très haut calibre. Nous n'avons rien à envier à aucun autre pays. »

Pour M. Laflamme, ce premier événement vient confirmer « qu'on ne fait pas seulement des conférences de presse spectaculaires, mais que nous sommes en mesure de vraiment livrer des événements d'envergure ».

Ottawa 2017 est une organisation à but non lucratif créée pour planifier et mettre en oeuvre de nombreuses célébrations soulignant le 150e de la Confédération.

Entre 200 et 250 activités seront produites et coproduites par Ottawa 2017 au cours de l'année, dont le Gala des prix Juno, le match de la coupe Grey et le pique-nique interprovincial sur le pont Alexandra, pour n'en nommer que quelques-uns.

Le prochain événement à grand déploiement sera le Red Bull Crashed Ice, au début du mois de mars.

Pour Guy Laflamme, les jeunes doivent être au coeur des célébrations d'Ottawa 2017.

« Ce que l'on souhaite est que 2017 soit aussi inspirant, et autant une occasion d'ouvrir de nouveaux horizons pour les jeunes générations, que 1967 (le centenaire du Canada) l'a été pour les baby-boomers comme moi. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer