Noël en chansons dans le Vieux-Hull

La magie du temps des fêtes s'est répandue... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

La magie du temps des fêtes s'est répandue sur l'Île de Hull jeudi soir alors qu'une chorale s'est promenée dans le quartier pour entonner des chants de Noël.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si l'approche de Noël ne s'était pas déjà fait sentir dans le Vieux-Hull, les Familles actives et motivées de l'Île de Hull (FAMIH) se sont assurées d'y répandre la magie du temps des fêtes en faisant revivre un classique : celui des chorales ambulantes.

Jeudi soir, nombreux étaient les curieux qui interrompaient leur soirée dans l'un des restaurants de la rue Laval pour regarder le spectacle. Au coin de la rue Aubry, une vingtaine de résidents du quartier, petits et grands, accompagnés de leur conseillère, Denise Laferrière, ainsi que du père Noël - le vrai -, chapeaux de lutin sur la tête, avaient entonné d'une seule voix pleine d'entrain le refrain bien connu de la chanson C'est l'hiver, pour une quatrième année.

Ici, rien de trop formel. Les chansons ont été choisies dans l'idée que tous ceux qui veulent participer puissent fredonner ensemble les classiques de Noël sans avoir à se préparer longtemps. La chorale de 2016 venait même de tenir sa toute première répétition - « dans la cuisine de l'une de nos membres, qui nous a gentiment accueillis chez elle, ricane la membre des FAMIH, Aimée Lavoie. C'est vraiment à la bonne franquette ; c'est vraiment pour créer un esprit communautaire. »

Aimée Lavoie aime parler de la chorale ambulante comme d'une « tradition » - mais d'une bien jeune tradition. En 2012, quelques familles du Vieux-Hull se sont regroupées pour la première fois avec l'intention de créer un événement qui propagerait la magie de Noël dans le quartier. Munis des paroles de quelques chansons, ils se sont mis à cogner de porte en porte pour offrir leurs chants. Voilà : une « tradition » était née.

Mme Lavoie parle d'« engouement » pour la chorale. Le mot est bien choisi. Bon an, mal an, l'initiative réunit entre vingt et trente personnes. L'an dernier, une trentaine de choristes d'un soir sont venus pousser la chansonnette... dans la pluie battante. Let it rain, let it rain, let it rain...

Au fil des ans, la chorale des FAMIH a élargi son auditoire pour aller cogner aux portes d'organisations du quartier. Cette année, en plus du parcours traditionnel chez les résidents, les chanteurs ont ajouté à leur trajet des représentations pour les marchands et les clients du dernier Marché régional de 2016, pour les aînés de la Résidence Frontenac et pour les bénévoles de l'Opération Nez rouge, au centre communautaire Fontaine. 

« On aime l'idée d'offrir plutôt que de demander. Parce que dans le temps de Noël, on est souvent sollicité, continue Mme Lavoie. Nous, on s'est dit, offrons nos chants, tout simplement. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer