Dossier Guertin: aucune division, selon Vallée

La ministre Stéphanie Vallée assure qu'il n'y a... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La ministre Stéphanie Vallée assure qu'il n'y a pas de division au sein du caucus libéral régional concernant l'aréna Guertin, et ce, malgré le fait que son conjoint et animateur, Roch Cholette, ait malmené publiquement sa collègue Maryse Gaudreault sur ce dossier.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Aréna Robert-Guertin
Aréna Robert-Guertin

Tout sur le dossier de la rénovation de l'aréna Robert-Guertin. »

La ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, a martelé, mardi, que le dossier de l'aréna Guertin ne provoquait « aucune division » au sein du caucus régional, mais elle a admis que sur la question du projet de loi privé demandé par Gatineau, « c'est autre chose », et que la Ville devra prochainement étayer les raisons de sa demande auprès des députés.

Les cinq députés libéraux de l'Outaouais étaient réunis, mardi, afin de faire le bilan de leurs réalisations au cours de l'année 2016, mais c'est de nouveau le dossier Guertin qui a monopolisé l'attention, notamment la question du projet de loi privé qui sera déposé par le député Marc Carrière, à la demande de la Ville de Gatineau, le 7 février prochain, à l'Assemblée nationale. 

« Oui, c'est un véhicule qui est particulier et il ne faut pas banaliser la portée d'un projet de loi privé, a insisté la ministre Vallée. Il faut savoir pourquoi la Ville a besoin de ce projet de loi privé. Au-delà de ça, il n'y a aucune division quant à l'intérêt que nous portons au projet Guertin. Je sais que c'est toujours intéressant de trouver des tensions, mais il n'y en a pas, n'en voyez pas. »

La semaine dernière, le conjoint de Mme Vallée et animateur au 104,7 FM, Roch Cholette, a tenu de durs propos à l'endroit de la députée de Hull, Maryse Gaudreault, qui affirmait appuyer la demande de projet de loi privé de la Ville. M. Cholette ne cache pas être farouchement opposé au projet présenté par la Ville et proposait à ses auditeurs et aux élus gatinois un « guide » pour faire dérailler le projet du maire Maxime Pedneaud-Jobin. 

Questionnée à savoir si de tels propos étaient de nature à provoquer une division et un malaise au sein du caucus régional, Mme Vallée a répondu : « aucunement ». 

Visiblement irritée par la question posée par le représentant du Droit, Mme Vallée a affirmé que « mes opinions sont les miennes, celles de mon conjoint sont les siennes et je vous prierais de laisser ma vie privée en dehors de ma vie publique ». 

Rencontre en janvier

La ministre régionale a répété qu'elle n'était pas au fait des raisons qui poussent la Ville de Gatineau à demander un projet de loi privé pour mener à terme le dossier Guertin. 

Selon elle, il n'y a rien d'anormal à cela puisque les députés « travaillent chacun leurs dossiers dans leur circonscription ». 

Sa collègue du comté de Hull admet que les députés ne sont pas tous au même niveau de connaissance du dossier et que c'est pour cette raison que la Ville de Gatineau sera appelée à faire une présentation au caucus en janvier. 

Pour le député Marc Carrière, les raisons qui poussent la Ville de Gatineau à demander un tel véhicule législatif sont claires et il entend appuyer le projet de loi privé une fois que le ministère des Affaires municipales lui aura indiqué que tout est réglementaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer