La passion du modélisme ferroviaire

Le modélisme ferroviaire est une passion qui demande... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Le modélisme ferroviaire est une passion qui demande de la patience, « parce qu'on veut le faire de manière professionnelle », note le président du club des modélistes ferroviaires de Gatineau, Jean-François Rioux.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Club des modélistes ferroviaires de Gatineau accueillait dimanche les curieux et les amateurs de trains miniatures pour sa traditionnelle journée portes ouvertes de la période des Fêtes.

Une maquette géante encore en construction où de nombreux convois circulent sur les voies ferrées émerveille jeunes et moins jeunes. La maquette est en partie inspirée par la vie et les industries de l'Outaouais, avec une scierie, de petites villes, des fermes, des gares traditionnelles, des entrepôts, une usine de papier ainsi qu'un petit village comme ceux qu'on trouve dans la région de la Haute-Gatineau.

«Ça fait des années qu'on développe la maquette, et ça va nous occuper encore pendant longtemps. C'est très, très long faire du maquettisme comme ça, parce qu'on veut le faire de manière professionnelle», a raconté le président du club, Jean-François Rioux.

Des wagons-citernes comme ceux qu'on voit fréquemment sur les voies ferrées grandeur nature, les trains de banlieue GO de la région de Toronto, des wagons de passagers de VIA, et des conteneurs aux couleurs du CN et de Canadian Tire ne sont là que quelques exemples des wagons miniatures que l'on trouve sur les trois niveaux de la maquette.

«Le modélisme est un lien entre le passé et le présent. Les gens qui font du modélisme font toujours des scènes historiques, comme une vieille scierie dans la Haute-Gatineau, mais en même temps c'est très technologique en raison de l'électronique que l'on retrouve dans le réseau, les locomotives», a ajouté M. Rioux.

Le club est situé au pavillon du parc Lavictoire, dans le secteur Gatineau. En visitant les lieux, on entend les klaxons et cloches des locomotives qui circulent sur les différents tracés.

«Le modélisme, c'est une bonne activité familiale. Les enfants adorent ça. C'est un monde miniature où ils se sentent à l'aise. C'est à leur échelle», a expliqué M. Rioux.

Le public peut aller voir les installations les mardis soir, à compter de 19 h. L'entrée est gratuite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer