Les maires du Pontiac veulent garder la Banque Laurentienne

Une soixantaine de personnes ont manifesté mercredi midi... (Courtoisie)

Agrandir

Une soixantaine de personnes ont manifesté mercredi midi contre la fermeture des deux succursales de la Banque Laurentienne, à Campbell's Bay et à Fort-Coulonge.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une soixantaine de personnes, dont les 18 maires de la MRC de Pontiac, ont manifesté mercredi midi contre la fermeture des deux succursales de la Banque Laurentienne du Canada de leur territoire.

À l'instar de ses homologues des autres municipalités du Pontiac, le maire de Fort-Coulonge et préfet de la MRC, Raymond Durocher, digère mal la décision de la Banque Laurentienne de mettre la clé sous la porte de deux succursales, en juin 2017.

Neuf municipalités, de même que la MRC, font affaire avec l'une ou l'autre des deux seules succursales de la Banque Laurentienne dans le Pontiac, situées à Campbell's Bay et à Fort-Coulonge.

« Ils nous disent qu'ils veulent nous garder comme clientèle, mais ils nous réfèrent à leur banque du Plateau à Gatineau, à 100 kilomètres de distance, dénonce le préfet. [...] À Fort-Coulonge, il y a d'autres institutions financières, mais pas à Campbell's Bay. Pour les gens qui sont à Campbell's Bay, il n'y aura plus de banque à moins de 50 kilomètres. Ce n'est vraiment pas logique, d'autant plus qu'il y a beaucoup de personnes âgées qui ne savent pas comment faire leurs transactions sur Internet. »

Une quinzaine d'emplois seront perdus dans le Pontiac dans le cadre de cette nouvelle étape du « plan de transformation » annoncée par la Banque Laurentienne à la fin septembre, qui fera disparaître au total 300 postes au pays.

Raymond Durocher affirme que la Banque Laurentienne « n'est pas un bon citoyen corporatif » dans ce dossier, puisque les nombreuses questions acheminées à l'institution bancaire sont demeurées sans réponses. « On est dans un dialogue de sourds », déplore-t-il.

La MRC souhaite connaître les détails des raisons expliquant la fermeture des deux succursales, et espère qu'une solution pourra être trouvée pour éviter que leur disparition ne se concrétise. Le député fédéral de Pontiac, William Amos, doit discuter de la situation avec le grand patron de la Banque Laurentienne le 1er décembre prochain.

Après la manifestation de mercredi devant la succursale de Campbell's Bay, les maires du Pontiac souhaitent « donner la chance à l'institution de réagir », a indiqué Raymond Durocher. « On va être diplomatique », affirme-t-il, en précisant toutefois que si le silence perdure, « le ton pourrait être un peu plus élevé » lors d'une prochaine activité de dénonciation.

La Banque Laurentienne n'a pas rappelé Le Droit, mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer