Renouveau touristique à Luskville

De gauche à droite: Roger Larose, maire de... (Justine Mercier, Le Droit)

Agrandir

De gauche à droite: Roger Larose, maire de la municipalité de Pontiac, Mark Kristmanson, premier dirigeant de la CCN, et Patsy Lusk, représentante de la famille Lusk qui a donné son nom à la région.

Justine Mercier, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une ère de renouveau s'ouvre pour le tourisme dans la municipalité de Pontiac, où d'importants travaux ont été réalisés dans le secteur du sentier et de l'aire de pique-nique de la Chute-de-Luskville.

Le maire de Pontiac, Roger Larose, ne cache pas que ce secteur du parc de la Gatineau avait été « délaissé pendant des années ». Les choses ont bougé au cours des deux dernières années, notamment grâce à des consultations publiques de la Commission de la capitale nationale (CCN) sur l'avenir des environs de la chute.

La CCN a finalement consenti 1,2 million $ pour divers projets, dont la restauration des sites d'escalade de l'escarpement Eardley, la réfection du sentier équestre et la construction d'un pont au-dessus du ruisseau Chartrand, la réfection du sentier de la Chute-de-Luskville et du stationnement, la rénovation de panneaux d'interprétation et la stabilisation de la pente de l'aire de pique-nique de la Colline-Church.

Bref, « une série de projets qui vont améliorer l'expérience pour le public, et aussi pour les résidents d'ici », souligne le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson.

La municipalité et diverses associations ont également contribué à ces projets, qui promettent de stimuler le tourisme, estime le maire Larose.

Maintenant que ces investissements sont réalisés, la CCN devra assurer la pérennité des infrastructures, et M. Kristmanson n'exclut pas la possibilité de présenter une requête au gouvernement fédéral pour y arriver.

« Nous avons un budget assez serré pour faire l'entretien de tous nos biens, mais oui, c'est dans les plans de continuer les investissements pour faire les améliorations, et on va probablement demander plus au gouvernement à l'avenir pour maintenir la qualité de nos installations », a-t-il mentionné.

Une représentante de la famille ayant donné son nom au secteur, Patsy Lusk, était sur place mardi pour souligné à quel point il était important de préserver le site. Mme Lusk a d'ailleurs contribué, au cours des dernières années, à la recherche documentaire sur le patrimoine et l'histoire de ce coin de pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer