Mobilisation pour le pont Prince-de-Galles

Aileen Duncan était de ceux qui ont manifesté... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Aileen Duncan était de ceux qui ont manifesté aux abords du pont Prince-de-Galles mercredi soir.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des ponts, pas des barrières: une poignée de citoyens se sont mobilisés mercredi soir pour protester contre l'intention de la Ville d'Ottawa de bloquer temporairement l'accès au pont Prince-de-Galles.

Construit en 1880, le pont ferroviaire qui relie Ottawa à Gatineau est désaffecté depuis plusieurs années. Malgré l'interdiction d'y circuler, piétons et cyclistes continuent de l'emprunter régulièrement pour traverser la rivière des Outaouais ou pour y admirer le paysage. Mais sur le plan de la sécurité, ces voyages comportent des risques que la Ville veut éviter en installant des barrières, un achat qui totaliserait 250 000$.

La manifestation où régnait une ambiance bon enfant était une action parmi d'autres mesures initiées par Projet-pont ferroviaire d'Outaouais pour réclamer une revitalisation du pont Prince-de-Galles.

Quelques semaines après avoir mis en ligne une pétition qui compte maintenant près de 1600 signatures, le nouveau regroupement a lancé mercredi une campagne de sociofinancement pour défrayer les coûts d'éventuelles consultations auprès des communautés. L'argent qui reste sera réinvesti pour servir à la revitalisation en question. 

«On veut montrer aux décideurs que nous sommes prêts à payer pour voir le pont transformé en quelque chose d'idéal», explique l'instigatrice de la campagne, Aileen Ducan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer