La Principale en mode fantaisie

Des oeuvres d'art gonflables font partie du décor... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Des oeuvres d'art gonflables font partie du décor du festival de la Rue Principale.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Magie ambulante, pingouins et ballons de plage surdimensionnés, courses dans des bulles géantes. Ce week-end, le Vieux-Aylmer prendra des airs de fantaisie à l'occasion du troisième Festival de la Principale.

Le coup d'envoi des festivités a été donné vendredi soir, lors d'une dégustation de bières et fromages au Bistro L'Autre OEil, qui vient d'accueillir des voisins peu communs : d'énormes brachiosaures qui se laissaient poser dans les selfies de nombreux curieux. 

Cette année, les quelque 30 oeuvres d'art gonflables de l'exposition Gigantika se sont invitées dans la programmation du festival. C'est pourquoi on retrouve sur les deux kilomètres entre la marina d'Aylmer et la résidence pour aînés Chartwell Monastère des poissons, des dragons et autres créatures ainsi que des objets aux proportions inhabituelles qui s'illuminent une fois le soir venu. Le trajet se termine avec une structure de jeux gonflable mise sur place pour « calmer les nerfs » des petits qui auraient été un peu trop enchantés par la vue des animaux gonflables, admet en riant la gestionnaire de valorisation de la rue Principale, Anick Néron.

Samedi et dimanche, de 11 h à 16 h, les festivaliers sont invités à sauter à bord d'un Zorb et de se faire la course à bord de la bulle de plastique géante. « On se sent un peu comme des hamsters dans des grosses boules », illustre Anick Néron. Également au programme, dès 14 h, le magicien Alex Boyer fera des tours de passe-passe à différents endroits sur la rue. En soirée, les mélomanes seront servis avec des spectacles de musique aux bistros Mexicana et L'Autre OEil ainsi qu'à L'Aubergiste. Pour ceux qui préfèrent découvrir l'histoire du coin, une visite guidée gratuite quittera le Musée de l'auberge Symmes dimanche, à 14 h.

Pièces de résistance du menu de la fin de semaine, les commerçants qui ont pignon sur rue sur la Principale ont prévu une gamme d'expériences culinaires, d'ateliers d'arts et de musique, d'expositions et d'autres activités pour satisfaire tous les appétits. 

Ce sont eux, le coeur du Festival, comme le veut la logique qu'a adoptée l'Association des professionnels, industriels et commerçants d'Aylmer (APICA). 

« On a eu un mandat de la Ville de valorisation de la rue Principale, donc on a commencé à faire des activités il y a cinq ans pour favoriser le commerce et augmenter l'achalandage, explique la directrice de l'APICA, Jocelyne Lauzon. Et les commerçants ont compris que s'ils participent, c'est payant pour eux. Donc ils ont embarqué, et d'année en année, avec un comité consultatif, ils s'attendent à ce qu'on fasse des activités et ils nous donnent des idées, comme Gigantika. »

Il faut croire que l'initiative fonctionne. Le vendredi soir de l'édition 2015 du Festival, le Bistro L'Autre OEil avait enregistré un achalandage record, raconte sa gérante, Martine Boily. « Je ne m'attends à rien de moins cette année. Les conditions sont parfaites ! »

Les activités du Festival de la rue Principale se terminent à 16 h, dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer