Un premier fashion truck roule à Ottawa

Lainie Towell a opté pour un mode nomade... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Lainie Towell a opté pour un mode nomade pour offrir des vêtements de designers indépendants à ses clientes gatinoises et ottaviennes.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dehors, les nachos et les queues de castor. Un nouveau commerce ambulant offre une marchandise beaucoup plus en vogue, alors que le tout premier fashion truck de la capitale habille les Ottaviennes et les Gatinoises depuis le début du mois de juin.

Difficile de ne pas remarquer la Voguemobile. Stationné sur la rue Bank, dans le Vieux-Ottawa Sud, le camion Ford 2006 retapé attire l'oeil avec ses grosses fleurs rose, rouges et orange vibrants. Le camion du même gabarit qu'un food truck ne vend non pas des sempiternelles patates frites, mais des morceaux de vêtements accrochés sur des supports alignés sur les murs, avec miroirs et salle d'essayage, exactement comme la version miniature d'une boutique de mode féminine. 

La marchandise porte la griffe de designers canadiens, américains et européens - et même celle de l'Ottavienne Helena Jones pour la série Lococina for Voguemobile, une ligne créée exclusivement pour la boutique nomade. Tous les morceaux sont des créations de designers indépendants. Tous ont en commun une touche spéciale, un style coloré qui les fait sortir de l'ordinaire. Et tous ont reçu l'approbation de la propriétaire, vendeuse et conductrice du magasin mobile, Lainie Towell. « J'ai travaillé comme artiste toute ma vie, et je crois que le goût de la mode est venu avec. J'ai travaillé en danse et en théâtre, et habiller, ça fait partie de la performance. Je crois que tu peux voir ça dans mes choix. C'est un mode d'expression ; it's your personal style

Au départ, ce qui allait devenir la Voguemobile n'était pas destiné à se balader sur quatre roues. En récoltant de l'information avec l'idée d'ouvrir une boutique, Lainie Towell a réalisé que l'avenue du commerce régulier - lire : non nomade - n'était pas pour elle. En dérivant un peu, ses recherches l'ont menée vers le phénomène des fashion trucks dont la popularité est grandissante chez les Américains. Le premier a été mis sur roues il y a cinq ans à Los Angeles ; on en compte maintenant 350 en Amérique du Nord. Dont un, à Ottawa.

Une expérience

L'été 2016 aura été une expérimentation pour la Voguemobile. Lainie Towell a promené ses fringues de festival en festival, d'un marché aux puces à l'autre, aux quatre coins d'Ottawa et de Gatineau, pour trouver les quartiers et les événements les plus friands de créations mode. « C'est un grand succès. J'ai même parfois des gens qui m'appellent pour me demander pourquoi je ne suis pas stationnée à tel ou tel endroit ! »

Après l'été, la Voguemobile continuera de vendre sa collection entière en ligne et de se déplacer chez des fashionistas de tout acabit qui veulent la réserver le temps d'une soirée de shopping personnalisé. Pour le reste, le camion sera stationné au Marché du Vieux-Hull tous les jeudis du mois d'août ainsi qu'à différents endroits à Ottawa. Le calendrier de la boutique est indiqué sur son site web.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer