Été achalandé dans la capitale fédérale

La faiblesse relative du dollar canadien et le... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La faiblesse relative du dollar canadien et le temps chaud sont deux des facteurs expliquant l'augmentation du nombre de touristes dans la capitale cet été.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les touristes sont venus visiter la région d'Ottawa en grand nombre depuis le début de la saison estivale. Un avant-goût positif en vue des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération, en 2017.

Tourisme Ottawa parle d'un été fort achalandé à la lumière des informations obtenues auprès des hôteliers. Bien que les chiffres officiels ne soient pas encore disponibles, le deuxième trimestre de 2016 devrait enregistrer une légère hausse quant au taux d'occupation des hôtels de la capitale fédérale, comparativement à l'année précédente.

Les températures chaudes du printemps et du début de l'été ont certes contribué à cette bonne performance touristique. Tourisme Ottawa souligne aussi la popularité des festivals et des expositions dans les galeries et musées.

De plus, la faiblesse du dollar canadien encourage la venue de touristes américains et les Canadiens sont plus nombreux à visiter leur pays plutôt que de traverser la frontière.

«C'est un avant-goût de 2017», expose Jantine Van Kregten, directrice des communications de Tourisme Ottawa. «On s'attendait à recevoir plus de touristes cet été avec tout ce qui s'en vient l'an prochain. Il y a des gens qui sont venus à la fête du Canada et ils ont hâte à 2017 parce que ce sera encore plus grand et encore mieux. Ça leur permet d'avoir une idée de ce qui les attend.»

Un flot de touristes qui n'effraie pas l'industrie

Le flot de touristes attendus l'an prochain n'effraie pas les hôteliers de la région. Des réservations ont déjà été faites en prévision des festivités de 2017. 

Mme Van Kregten assure que tout est en place pour héberger le plus grand nombre de visiteurs possible. De ce fait, plusieurs hôtels sont présentement en rénovation et de nouveaux établissements ouvriront leurs portes au cours des prochains mois.

«Ce sera un peu plus compliqué qu'en temps normal pour héberger les touristes, mais c'est un bon problème à avoir, confie Mme Van Kregten. [...] Plusieurs événements dans la programmation de 2017 ont lieu dans des périodes de l'année moins achalandées ce qui ne va pas engorger les hôtels pendant une seule période, mais plutôt étaler les réservations sur toute l'année.»

Elle cite en exemple le Red Bull Crashed Ice, qui se déroulera au début du mois de mars, et le match de la Coupe Grey, en novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer