Pontiac: démographie «en chute libre»

Le Pontiac serait en train de se vider de sa population. Selon le Panorama des... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Pontiac serait en train de se vider de sa population. Selon le Panorama des régions du Québec 2016, la MRC enregistre l'un des taux de déclin démographique les plus élevés parmi toutes les régions administratives de la province.

En date du 1er juillet 2015, la MRC comptait 13 988 habitants. L'Institut de la statistique du Québec y a calculé que depuis 2011, le taux d'accroissement annuel moyen est de -8,4 par tranche de 1000 habitants.

Il s'agit de loin du plus faible taux d'accroissement en Outaouais. La seule autre région à enregistrer un taux négatif est la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, avec -3,3 pour 1000 habitants par année pour la même période. La MRC de Papineau affiche un taux de 0,8, Gatineau, 9,1, et la MRC des Collines-de-l'Outaouais, un record régional avec 12,5.

Des statistiques qui alarment le préfet de la MRC de Pontiac, Raymond Durocher. « Depuis 10 ou 12 ans, la démographie de la MRC de Pontiac est en chute libre, dit-il. On connaît les impacts socioéconomiques sur notre territoire, et c'est très inquiétant. »

Cette chute dans la population s'explique en partie par la crise forestière qui a frappé la région de plein fouet il y a une dizaine d'années. 

Dans tout l'Outaouais, le nombre d'emplois a baissé de 63 % dans les usines de pâtes et papiers et de 56% dans les usines de sciage entre 2004 et 2010. Et le Pontiac ne s'en est toujours pas relevé. 

Mais au-delà du secteur forestier, le déclin démographique découle de quantité de facteurs. Un exemple parmi d'autres, des postes de cadres dans le réseau de la santé ont été coupés ou centralisés dans les dernières années, contraignant des gens à se déplacer pour garder leur emploi. « Ça fait d'autres familles qui nous quittent », se désole le préfet.

« C'est un impact solide qui se fait ressentir. À la rentrée scolaire, il y a de moins en moins d'élèves au primaire et au secondaire. On voit tout ça, et c'est inquiétant. »

Et, surtout, que les gouvernements s'engagent à devenir des partenaires de la relance économique du Pontiac. 

Parmi les projets, celui de Centre de valorisation de la biomasse, qui devrait créer près de 500 emplois, n'a reçu pour l'instant que peu d'échos des politiciens locaux. Annoncé en septembre dernier après deux ans d'études, le projet écologique, qui utiliserait la totalité des arbres coupés pour les recycler en sucres commerciaux ou en granules de bois énergétiques, en est présentement à l'étape des discussions avec des partenaires du secteur privé. 

« Nos investisseurs aimeraient voir que le milieu politique appuie le projet, continue M. Durocher. Ils savent que le projet a un plus value, que les produits vont être en demande et qu'on a de la matière disponible pour les produire. Dans les autres régions, comme sur la Côte-Nord, Québec s'est affiché publiquement sur des projets, mais nous on n'a pas cet appui. Ça, ça met un bémol sur le dossier. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer