Des moments «inoubliables» pour les députés

Le député de Pontiac, William Amos, discute avec... (Courtoisie)

Agrandir

Le député de Pontiac, William Amos, discute avec le président mexicain, Enrique Pena Nieto, en compagnie de Justin Trudeau.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Voir et entendre de si près le président américain Barack Obama livrer son premier et dernier discours au Parlement restera un moment inoubliable pour les députés fédéraux de l'Outaouais.

« Sa présence ici au Parlement boucle la boucle en quelque sorte pour moi puisque j'ai travaillé à le faire élire deux fois lors des élections de 2008 et 2012. Aujourd'hui, c'est donc un moment spécial et inoubliable pour moi », a raconté le député de Gatineau, Steven MacKinnon, vice-président du groupe parlementaire États-Unis-Canada. 

Alors qu'il était directeur national du Parti libéral du Canada, M. MacKinnon avait été invité par les démocrates américains à travailler lors des élections du président Obama à Pittsburgh en Pennsylvanie en 2008, puis en 2012 à Forth Myers en Floride, où le député avait aidé à faire sortir le vote.

Comme avocat, M. MacKinnon était aussi là pour surveiller le droit de vote des Noirs qui était contesté par les républicains. « Les démocrates voulaient avoir des avocats présents dans les bureaux de vote », s'est-il souvenu au sujet de sa contribution à l'élection du président Obama. 

Fergus à Washington en 2009

Le député de Hull-Aylmer, Greg Fergus, qui se décrit comme un « maniaque de politique américaine », se rappelait avoir pris la direction de Washington en janvier 2009, en compagnie de son épouse et ses enfants Alexandra, Benjamin et Sarah, pour assister à la cérémonie d'inauguration du président Barack Obama avec une foule imposante d'Américains.

« À Washington, il faisait tellement froid. Mais c'était tellement impressionnant d'être présent avec mon épouse et les enfants et toute cette foule », a rappelé le député Fergus.

Son seul regret mercredi, c'est que sa famille ne pouvait être avec lui cette fois pour entendre de près le discours de Barack Obama.

« C'est un homme tellement intelligent, équilibré et raisonnable. C'est la même personne qu'il était en 2009, mais plus expérimenté. Il est resté fidèle à lui-même. Comme Justin Trudeau et Jean Chrétien, j'ai l'impression qu'il est le même en privé comme en public », a terminé M. Fergus.

Amos, un ami du Mexique

« Il faut construire des ponts, pas des murs. »

Pour William Amos, député de Pontiac, ces mots résument bien le message qui a été lancé lors des discussions bilatérales entre le Canada et le Mexique lors du Sommet des leaders nord-américains.

Président du groupe de parlementaires Canada-Mexique, le député Amos était aux premières loges avec la délégation mexicaine, lors de rencontres et soupers officiels.

« Nous voulons projeter au monde entier notre vision d'une démocratie libérale progressiste. Nous avons obtenu des résultats concrets et réalistes », a mentionné M. Amos.

Avocat expert en environnement, le député Amos a tissé des liens étroits avec le Mexique. Il a étudié le droit de ce pays, a travaillé au Centre mexicain du droit en environnement, et sa belle-famille est d'origine mexicaine. Il s'est aussi marié dans ce pays.  

« Je connais très bien le Mexique, mon épouse Regina Flores et sa famille sont d'origine mexicaine. Cela m'aide à comprendre la réalité de ce pays où j'ai habité deux ans. J'y vais aussi tous les ans », a indiqué le député Amos.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer