À la découverte des marais en hydroglisseur

L'entreprise Bayou-Outaouais propose des excursions en hydroglisseur dans... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

L'entreprise Bayou-Outaouais propose des excursions en hydroglisseur dans «le plus grand refuge faunique de la rivière des Outaouais».

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On s'y croirait au beau milieu d'une zone éloignée de toute civilisation. Quenouilles, nénuphars, tortues et maisons de castors parsèment le paysage. C'est pourtant à partir de la baie McLaurin, tout près de la ville, que la nouvelle entreprise Bayou-Outaouais propose de découvrir les secrets des marécages à bord d'un hydroglisseur.

C'est en 2012 que Marco Alain a eu l'idée d'organiser des excursions au coeur du «plus grand refuge faunique de la rivière des Outaouais», qui s'étend sur près de 30 kilomètres carrés, dont 80% en zone marécageuse.

Après avoir obtenu toutes les autorisations légales exigées et le financement nécessaire, son embarcation pouvant accueillir huit passagers à la fois a effectué ses premiers voyages à la mi-mai. Le seul hydroglisseur au pays utilisé à des fins touristiques sera à l'eau jusqu'au 18 octobre. 

Plusieurs espèces

La liste des espèces pouvant être observées lors de l'excursion d'une heure est longue. Castors, visons d'Amérique, loutres et rats musqués font partie des mammifères présents, tandis qu'une «panoplie d'oiseaux» comme le balbuzard pêcheur et le pygargue à tête blanche se promènent dans le ciel. À cela s'ajoutent des tortues, des grenouilles et des salamandres, entre autres.

L'hydroglisseur, qui a été construit au Texas, peut «facilement» atteindre 100 km/h, affirme Marco Alain, qui se limite toutefois à une vitesse maximale de 45 km/h lors des excursions. Le propriétaire de Bayou-Outaouais affirme qu'il s'agissait de la meilleure option pour limiter la pollution, puisque le moteur automobile utilisé rejette uniquement des gaz à effet de serre dans l'air alors que d'autres types de moteurs auraient rejeté du carburant directement dans l'eau.

Chaque adulte devra débourser 49,99 $ (taxes incluses) pour monter à bord de l'hydroglisseur, tandis que le tarif est de 24,99 $ pour les enfants de 12 ans et moins. «Ce n'est vraiment pas cher pour le thrill que vous allez avoir», lance M. Alain.

Une veste de sauvetage est prêtée à chaque passager. Pour ceux qui craindraient de voir des bêtes à grande mâchoire, la foire aux questions du site Internet de Bayou-Outaouais se fait rassurante. «Y a-t-il des alligators? Bien que nous soyons dans un milieu qui ressemble aux Everglades de la Floride, nous n'avons aucun animal dangereux», peut-on y lire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer