Portes ouvertes dans 120 édifices à Ottawa

L'ambassade américaine sera également de la partie, mais... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

L'ambassade américaine sera également de la partie, mais l'inscription pour les visites était déjà fermée lundi, jour du lancement du programme des portes ouvertes.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelque 120 édifices d'Ottawa - dont plusieurs ne sont habituellement pas accessibles - ouvriront leurs portes au public, les 4 et 5 juin, à Ottawa.

C'est l'occasion «de voir ce qui se fait en coulisses», a souligné le maire Jim Watson, qui a donné le coup d'envoi, lundi, au programme de portes ouvertes.

L'ambassade de la République tchèque, qui avait hésité à se joindre à l'initiative, l'an dernier, participe à ce programme pour la deuxième année de suite. 

En un seul jour, plus de 600 personnes se sont présentées aux portes de l'ambassade pour admirer ses magnifiques candélabres et tableaux. L'an dernier, l'ambassade ne savait pas du tout s'il y aurait de l'intérêt. «Et si personne ne se présentait? C'était notre inquiétude», a raconté une représentante, Miloslava Minnes.

L'ambassade américaine sera également de la partie, mais l'inscription pour les visites était déjà fermée lundi, jour du lancement du programme des portes ouvertes. Earnscliffe, l'ancienne demeure du premier ministre John A. Macdonald et résidence officielle du haut-commissaire britannique depuis 1930, accueillera des visiteurs pour la troisième année.

«Portes ouvertes Ottawa est devenu un événement annuel marquant pour Gill et moi, a souligné le haut-commissaire, Howard Drake par courriel. L'an dernier, nous avons accueilli près de 2000 visiteurs à Earnscliffe, ce qui témoigne du niveau d'intérêt des Canadiens pour l'histoire. Nous avons hâte d'accueillir un plus grand nombre de visiteurs cette année.»

Nouveauté, le Conseil national de recherches Canada fera des démonstrations «décoiffantes» dans sa soufflerie d'Uplands. De son côté, le Haut-commissariat de la Malaisie présentera des expositions à caractère culturel.

Dans le cadre de la promenade de Jane dans la Basse-Ville, l'historienne Hélène Beauchamp guidera les visiteurs dans l'un des plus anciens quartiers d'Ottawa. Le Pavillon des diplômés Alex-Trebek de l'Université d'Ottawa, qui regroupe deux résidences victoriennes du XIXe siècle, s'ajoutera également au réseau.

Le siège social de la compagnie de haute technologie Shopify, au centre-ville, promet des lieux de travail et de détente inhabituels pour stimuler la créativité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer