Rendez-vous avec l'histoire à MOSAÏCANADA

  • Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. (Courtoisie)

    Plein écran

    Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre.

    Courtoisie

  • 1 / 9
  • Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. (Courtoisie)

    Plein écran

    Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre.

    Courtoisie

  • 2 / 9
  • Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. (Courtoisie)

    Plein écran

    Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre.

    Courtoisie

  • 3 / 9
  • Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. (Courtoisie)

    Plein écran

    Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre.

    Courtoisie

  • 4 / 9
  • Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. (Courtoisie)

    Plein écran

    Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre.

    Courtoisie

  • 5 / 9
  • Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. (Courtoisie)

    Plein écran

    Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre.

    Courtoisie

  • 6 / 9
  • Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. (Courtoisie)

    Plein écran

    Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre.

    Courtoisie

  • 7 / 9
  • Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. (Courtoisie)

    Plein écran

    Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre.

    Courtoisie

  • 8 / 9
  • Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. (Courtoisie)

    Plein écran

    Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre.

    Courtoisie

  • 9 / 9

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le budget consenti aux mosaïcultures a peut-être été réduit du tiers par rapport à ce qui était souhaité initialement, mais cela n'empêchera pas Gatineau d'accueillir, à l'été 2017, ce qui s'avérera de loin le plus important événement d'envergure internationale de toute son histoire.

Tous les paliers de gouvernement étaient rassemblés, jeudi, à la Maison du citoyen, pour confirmer leur participation financière dans ce qu'il convient maintenant d'appeler l'événement MOSAÏCANADA de 2017 à Gatineau.

Près de 900 000 visiteurs sont attendus au parc Jacques-Cartier entre le 1er juillet et le 15 octobre de l'an prochain. Les retombées économiques liées à l'événement friseront les 19 millions $. 

Cette exposition d'oeuvres horticoles spectaculaires sera l'un des événements phares des festivités entourant le 150e anniversaire de la Confédération canadienne dans la région de la capitale fédérale. Entre 35 et 40 oeuvres, dont certaines seront gigantesques, seront présentées dans un circuit aménagé de près d'un kilomètre. La durée de la visite sera d'environ 90 minutes. La capacité maximale d'accueil du site sera de 25 000 personnes par jour. L'entrée sera gratuite. 

MOSAÏCANADA représente un investissement de 14,3 millions $, dont 9 millions $ qui proviennent de fonds publics. Le gouvernement fédéral investit 5 millions $, alors que la Ville de Gatineau et le gouvernement du Québec allongent chacun 2 millions $. Le reste du montage financier sera bouclé grâce à des commandites et à l'apport de partenaires privés.

Le bon choix stratégique

«C'était audacieux pour Gatineau de choisir un projet phare comme celui-là, mais c'était un bon choix stratégique qui nous donnera la capacité de nous démarquer», a fièrement lancé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. «C'est quelque chose à quoi nous n'aurions même pas pensé il y a deux ans. Tous ceux qui viendront visiter l'exposition vont trouver ça extrêmement impressionnant.»

Le député fédéral de Hull-Aylmer, Gerg Fergus, a mentionné à quel point ce projet tenait au maire de Gatineau. «Il permettra maintenant d'attirer le regard des centaines de milliers de visiteurs qui viendront dans la région en 2017», a-t-il dit.

La question du legs à la suite de... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

La question du legs à la suite de l'événement demeure pour l'instant entière. Il n'est pas question d'infrastructures permanentes au parc Jacques-Cartier.

Etienne Ranger, LeDroit

Le scénario actuellement sur la table, c'est que la Ville de Gatineau conserve au moins une des oeuvres de son choix. Le maire Pedneaud-Jobin ne l'a pas indiqué clairement, mais on sent qu'il a un faible pour la sculpture représentant le grand Jos Montferrand, notamment à cause de son lien privilégié avec la région. L'oeuvre pourrait être installée près du ruisseau de la Brasserie et même être déplacée dans d'autres parcs de la ville d'année en année. 

«C'est un legs intéressant, mais il y a un enjeu de coûts, dit-il. Il faut compter quelques dizaines de milliers de dollars pour l'entretenir chaque année. Mais quand on pense au ruisseau de la Brasserie, ça peut être un atout pour faire pénétrer les visiteurs dans la ville.»

MOSAÏCANADA est un «événement unique à saisir pour... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

MOSAÏCANADA est un «événement unique à saisir pour mettre en valeur notre culture et notre histoire», a pour sa part affirmé la ministre québécoise du Tourisme, Julie Boulet.

Etienne Ranger, LeDroit

MOSAÏCANADA est un «événement unique à saisir pour mettre en valeur notre culture et notre histoire», a pour sa part affirmé la ministre québécoise du Tourisme, Julie Boulet. Ce sera, selon elle, une vitrine «exceptionnelle» pour l'Outaouais et tout le Québec. 

Sa collègue à la Justice et responsable de la région de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, a pour sa part parlé d'un «moment de grande fierté». Elle a raconté que l'ampleur de la première demande de financement, en plein exercice budgétaire «difficile» à Québec, lui était apparue comme «particulière», à l'époque. La mobilisation régionale «exceptionnelle» derrière le projet a probablement fait pencher la balance, a mentionné la ministre Boulet. «Cela a envoyé un message très fort au gouvernement, il était ensuite difficile de ne pas embarquer dans un tel projet», a-t-elle ajouté. 

Jos Montferrand en legs?

La question du legs à la suite de l'événement demeure pour l'instant entière. Il n'est pas question d'infrastructures permanentes au parc Jacques-Cartier. Une fois que les oeuvres auront quitté, le site sera réhabilité tel qu'il l'est présentement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer