Une première présence historique au c.a. de la CCN

Les maires Pedneaud-Jobin et Watson sont intervenus plusieurs... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les maires Pedneaud-Jobin et Watson sont intervenus plusieurs fois - et se sont même fait prendre à «voter» au moins une fois lors de la réunion.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les maires d'Ottawa et de Gatineau, Jim Watson et Maxime Pedneaud-Jobin, n'avaient pas le droit de voter, mais ils étaient visiblement satisfaits de leur première participation à une rencontre du conseil d'administration de la CCN, jeudi.

À la pause du dîner, les deux maires, assis côte à côte à la table, ont tous les deux déclaré que leur présence leur avait permis une meilleure compréhension de divers enjeux touchant leur ville respective, en plus d'exprimer certaines doléances aux commissaires et aux membres de la direction.

«C'est un moment important que l'on vit dans la collaboration entre Ottawa, la Commission de la capitale nationale et Gatineau, trois partenaires précieux pour la région. L'ampleur des dossiers étudiés le démontre bien», a indiqué le maire Pedneaud-Jobin.

Les deux maires sont intervenus plusieurs fois - et se sont même fait prendre à «voter» au moins une fois lors de la réunion, sans s'apercevoir tout de suite de leur geste.

«Je persiste à croire que d'être présents, assis l'un à côté de l'autre, nous donne une force considérable d'influence à l'intérieur de l'organisation, a indiqué le maire Pedneaud-Jobin. Pour le droit de vote, on verra après un an d'essai. Je ne sais si vous avez remarqué, M. Watson a voté sur le premier point, après j'ai voté sur le deuxième. Après nous nous sommes regardés en disant que nous n'étions pas au conseil municipal. C'est une première, la mécanique qui n'est pas la même que le conseil municipal, alors c'est intéressant.»

«C'est un plaisir d'être ici pour participer au conseil d'administration, a renchéri le maire Watson. Il s'agit d'un bon exemple d'une situation où tout le monde gagne, et qui nous permettra de présenter notre point de vue. Environ 90% des activités avec la CCN vont bien, nous espérons que nous atteindrons le 100% pour permettre de mieux coordonner nos activités.»

Réunion historique

Le président Russell Mills et le premier dirigeant Mark Kristmanson ont accueilli les deux maires en indiquant qu'il s'agissait d'une réunion historique et que leur présence permettra au conseil d'enrichir les discussions, permettant au conseil de prendre de meilleures décisions.

Pour sa première intervention, le maire Pedneaud-Jobin en a profité pour lancer une invitation à la CCN de tenir une de ses rencontres à la ferme Moore, afin d'aller constater sur place le projet de coopérative mis sur pied pour relancer le site. 

Le maire Watson est intervenu lui aussi à quelques reprises sur divers dossiers, notamment pour demander l'identité du nouvel exploitant du salon de thé du domaine Mackenzie King, dans le parc de la Gatineau. «Oui, ce qui se passe dans l'autre ville nous intéresse aussi», a mentionné en riant le maire Pedneaud-Jobin.

Rappelons que les maires, qui ne peuvent être remplacés par un autre membre de leur conseil, ont désormais le droit d'assister, à titre d'observateurs, à toutes les réunions de la CCN, incluant celles des comités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer