L'Ange-Gardien et Pontiac veulent leur poste de police

Construit il y a trois décennies, le poste... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Construit il y a trois décennies, le poste de police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais est considéré «vétuste».

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que la MRC des Collines-de-l'Outaouais planche sur un plan majeur d'agrandissement du quartier général du service de la sécurité publique, à La Pêche , les municipalités de L'Ange-Gardien et Pontiac souhaitent accueillir leur propre poste de police.

Les conseils des deux municipalités situées aux extrémités ouest et est de la MRC ont récemment adopté des résolutions afin de démontrer leur intérêt pour qu'un poste de police satellite soit aménagé à l'intérieur de leurs frontières.

Le maire de L'Ange-Gardien et président du comité de la sécurité publique à la MRC des Collines-de-l'Outaouais, Robert Goulet, soutient qu'une étude est actuellement en cours au sein du gouvernement régional, afin d'évaluer la possibilité d'agrandir le poste de police de La Pêche. 

Le bâtiment construit il y a une trentaine d'années est aujourd'hui «vétuste». L'augmentation des effectifs et la croissance des activités du centre de répartition 9-1-1 occasionnent des problèmes d'espace, si bien que des travaux d'agrandissement ont été réalisés à plusieurs reprises au poste de Wakefield. 

Des demandes à l'est et à l'ouest

Dans ce contexte, les élus de L'Ange-Gardien ont voulu faire part de leur volonté d'accueillir un bureau satellite. La demande avait déjà été faite, il y a quelques années, mais une étude avait démontré qu'un tel projet serait trop coûteux. La situation est toutefois différente, aujourd'hui, puisque les problèmes d'espace forcent la tenue d'un tel débat, affirme le maire Goulet.

«Malgré que nous ayons une bonne desserte de services, on aimerait que la police soit plus près de nos citoyens qu'elle l'est actuellement. Ce qu'on veut signifier, c'est que s'il devait y avoir construction, on serait intéressé à recevoir un poste de police chez nous», affirme M. Goulet, soulignant que la croissance rapide de la population à L'Ange-Gardien, laquelle frôle maintenant le cap des 5600 résidents, représente un argument de taille.

De son côté, le maire de Pontiac, Roger Larose, soutient que sa municipalité serait une destination logique pour accueillir un bureau satellite.

«Ça aiderait dans le secteur de Quyon, où nous avons peut-être plus de problèmes avec les jeunes. Ça permettrait aussi d'aider à couvrir une partie du secteur du lac des Loups et de Chelsea. Je pense que ce serait un avantage pour nous d'avoir une meilleure visibilité policière», a-t-il indiqué au Droit.

En 2013, la municipalité de Cantley avait également déposé une demande pour obtenir un poste satellite, mais le projet n'a jamais abouti. 

Aucun échéancier n'a encore été annoncé par le comité de la sécurité publique pour le dépôt de son analyse auprès de la MRC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer