Centre multifonctionnel: Cantley renonce à emprunter

La mairesse de Cantley, Madeleine Brunette.... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

La mairesse de Cantley, Madeleine Brunette.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La municipalité de Cantley a tranché: les citoyens n'auront pas à débourser 12,5 millions $ pour la construction d'un centre communautaire multifonctionnel.

L'ambiance était tendue, mardi soir, à la séance du conseil municipal de Cantley. Il s'agissait de la première rencontre entre les élus et les citoyens depuis le 10 mars dernier, lorsque la population avait demandé un référendum concernant un règlement d'emprunt controversé de 12,5 millions $ pour financer le centre communautaire. Plus de 1200 Cantléens s'étaient prononcés en faveur du vote, et par extension en défaveur de la mesure de financement, qui leur aurait coûté 200 $ par année pour les 20 prochaines années.

Un mois après s'être exprimés, les Cantléens ont enfin reçu la confirmation que leur message avait été entendu. «Nous n'abandonnons pas le projet du centre communautaire, bien que nous n'irons pas de l'avant avec la tenue d'un référendum. Nous allons plutôt déposer ce soir une résolution pour le retrait du règlement d'emprunt de 12,5 millions $», a annoncé la mairesse de Cantley, Madeleine Brunette.

Pour la suite des choses, rien n'est encore décidé. Chose certaine, les élus ont la ferme intention de collaborer avec les citoyens pour remodeler le projet, dans sa forme comme dans son financement. «On veut faire de la consultation, mais on n'a pas encore décidé sous quelle forme. Est-ce que ça va être un sondage, un focus group, une consultation publique auprès d'un nombre qui reflète une majorité de la population? Ce n'est pas encore décidé», a enchaîné la mairesse.

Le conseil se rencontrera la semaine prochaine pour soupeser les options quant au processus de consultation. 

Du côté des citoyens, la nouvelle a été reçue avec enthousiasme. Depuis le début de la saga du centre communautaire, le porte-parole d'un groupe de bénévoles, Mathieu Bureau, avait l'impression que la population avait été mise devant «le fait accompli». «Ils ont déjà consulté les groupes communautaires dans le passé, mais pas vraiment les citoyens de Cantley d'une manière efficace. On recule l'horloge et on repart à neuf, s'est-il réjoui à la sortie du conseil municipal. On est prêts à travailler avec la municipalité.»

À ce jour, 393 139,02$ ont été investis dans les premières étapes de la réalisation du centre.

Impasse dans les négociations 

Autre source de tension, le Syndicat des employé(es) de la municipalité de Cantley - CSN était sur place pour demander «que ça avance un peu» dans ses négociations.

Sans convention collective depuis le 31 décembre 2014, les rencontres se trouvent «au point mort, puisque l'employeur reste campé sur ses positions», dénonce une missive publiée aujourd'hui par le comité exécutif du syndicat. «Ça fait 16 rencontres de négociations et c'est toujours en impasse», explique la présidente Josiane Rollin. 

Depuis environ deux semaines, les négociations sont complètement arrêtées, à la demande de la conciliatrice impliquée.

Pour toute réponse, Madeleine Brunette a rétorqué que le conseil «n'entend pas négocier sur la place publique.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer