Le Festibière déménage au Musée canadien de l'histoire

Le Musée canadien de l'histoire deviendra dès mai... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le Musée canadien de l'histoire deviendra dès mai la «maison du Festibière», alors que l'édition hivernale s'y produit déjà depuis quelques années.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Face à l'incertitude sur la tenue des Mosaïcultures dans le parc Jacques-Cartier, à Gatineau, le Festibière déménagera ses kiosques sur le terrain du Musée canadien de l'histoire pour les trois prochaines années.

«Évidemment, si les Mosaïcultures débarquent, nous, on n'est plus là», explique Alex Van Dieren, le cofondateur de l'événement. 

Le Festibière envisageait depuis quelques mois de changer de site. Le risque de devoir déménager dans des délais serrés était toutefois trop grand pour attendre plus longtemps. «On n'aurait pas déménagé au musée coûte que coûte, ajoute l'organisateur. Mais il n'y a jamais eu de confirmation. Tout le monde était un peu dans le néant: la Ville, la CCN... On ne pouvait pas prendre de chance.»

Le rendez-vous des amateurs de bière s'en tire tout de même à bon compte.

Pour les trois prochaines années, une trentaine de brasseurs du Québec et de l'Ontario installeront leurs fûts sur les paliers extérieurs du Musée canadien de l'histoire et occuperont la Grande Galerie, qui accueille déjà l'édition hivernale du festival.

En plus d'offrir un toit aux visiteurs en cas d'intempéries - en cinq ans, le Festibière a connu quatre années de pluie -, la partie intérieure du nouvel emplacement permettra de prolonger le plaisir jusqu'à une heure du matin, plutôt que de renvoyer chacun chez soi dès 23h, comme c'était le cas au parc Jacques-Cartier.

Le 6e Festibière se tiendra du 26 au 28 mai prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer