Legault accuse les libéraux de négliger l'Outaouais

Québec devrait imposer des mesures beaucoup plus drastique... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Québec devrait imposer des mesures beaucoup plus drastique pour s'assurer que l'Outaouais accueille sa juste part de professionnels de la santé, selon François Legault.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trop habitués à régner sur l'Outaouais sans être dérangés depuis plus de trois décennies, les élus libéraux ont fini par abandonner la région dans les secteurs les plus névralgiques, a accusé, jeudi, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, de passage à Gatineau.

« Cette région est tenue pour acquis par les députés libéraux depuis trop longtemps », a lancé M. Legault au sortir d'une rencontre privée d'environ une heure avec le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Que ce soit en santé, où la région affiche le plus bas taux de médecins par 1000 habitants au Québec et que les temps d'attente à l'urgence frôlent parfois les 20 heures, ou encore en éducation supérieure, alors que l'Université du Québec en Outaouais (UQO) attend depuis trop longtemps que la création de nouveaux programmes soit financée, les citoyens sont laissés à eux-mêmes par leur députation libérale, dit-il.

Selon lui, Québec devrait « obliger » des nouveaux médecins qui sortent des facultés de médecine à venir s'établir en Outaouais. « Pourquoi pas? lance-t-il. Les gens de l'Outaouais paient les mêmes impôts et taxes qu'ailleurs dans la province et ils ont droit à des services de première ligne au moins équivalents. »

Évidemment, François Legault présente sa formation politique comme la meilleure alternative pour les fédéralistes de l'Outaouais déçus de leurs députés libéraux. « L'Outaouais est une région très fédéraliste, rappelle l'ancien ministre péquiste. Depuis trop longtemps, les élections au Québec se jouent sur la question constitutionnelle. Les fédéralistes ont les libéraux et les souverainistes ont le Parti québécois. L'objectif de la CAQ est de mettre fin au monopole libéral en offrant une proposition qui est aussi à l'intérieur du Canada. Ça, je vais le répéter ici tout au long de mon passage. Il n'y aura pas de référendum avec la CAQ. »

Le chef de la CAQ accuse les libéraux de Philippe Couillard de nuire à l'économie québécoise. « Ici, à Gatineau, ils ont coupé 700 000 $ au CLD, rappelle-t-il. C'est une très mauvaise décision de couper dans le développement économique à cause d'un manque de moyens. Cela a eu un impact sur les subventions données aux entrepreneurs qui ont des idées et sur les services qui leur sont rendus. Les prévisions du ministre des Finances quant à la croissance des investissements dans les entreprises québécoises sont de 0 % en 2016, après une baisse de 4 % l'an passé. Il faut faire quelque chose. On ne peut pas juste vendre nos fleurons, faire une vente de liquidation. Il faut un plan économique et Philippe Couillard n'en a pas. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer