Cure minceur pour un tronçon de la promenade Sir-John-A.-Macdonald?

La CCN propose de retrancher deux voies pour... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

La CCN propose de retrancher deux voies pour les automobiles uniquement de la promenade Island Park jusqu'à l'avenue Carling.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le nombre de voies de circulation automobile pourrait passer de quatre à deux sur un tronçon de la promenade Sir-John-A.-Macdonald, artère empruntée matin et soir par des milliers de travailleurs des deux côtés de la rivière des Outaouais.

Certes il y a encore loin de la coupe aux lèvres et le scénario en est un parmi tant d'autres proposés par la Commission de la capitale nationale (CCN), mais il fait déjà jaser. 

L'idée a été présentée aux quelque 150 personnes qui ont répondu à l'invitation de la société d'État mercredi soir à Ottawa alors qu'avait lieu la troisième consultation publique sur le Plan du parc linéaire riverain de la promenade Sir-John-A.-Macdonald, qui s'étend du Musée canadien de la guerre jusqu'au parc Britannia. 

S'étant basée à la fois sur sa propre planification et les commentaires émis par le public lors des précédentes consultations en 2014 et 2015, la CCN propose de retrancher deux voies pour les automobiles uniquement pour une portion située à l'ouest du pont Champlain, de la promenade Island Park jusqu'à l'avenue Carling. Le scénario, qui ferait davantage de place aux cyclistes et piétons, permettrait aussi de remettre les gens en contact avec la rivière, l'un des objectifs de l'organisation fédérale. Le statu quo avec quatre voies fait également partie des options à l'étude. 

«Pourquoi avoir pensé à ça? C'est qu'on a beaucoup de commentaires de gens qui disent que la promenade est difficile à traverser et n'est pas très sécuritaire. L'idée, c'est d'essayer de dégager des espaces utilisés à d'autres fins, comme par exemple ici pour le transport, pour les réintégrer dans un parc qui y serait aménagé. C'est aussi pour aider à donner de l'espace pour séparer les sentiers récréatifs», soutient la chef de la planification long terme et transports à la CCN, Lucie Bureau.

Résidant non loin du secteur, Blair Erskine est en faveur d'un tel scénario. 

«C'est une bonne idée, ça permettrait de diminuer le flot de circulation dans ce coin-là. Et une fois que le train léger sera en opération, ce ne sera plus nécessaire d'avoir autant d'espace pour la circulation automobile», de dire l'Ottavien. 

Présente à la consultation, l'ancienne mairesse d'Ottawa, Jacquelin Holzman, qui a siégé au conseil d'administration de la CCN pendant huit ans, pense qu'il est temps que la promenade Sir-John-A.-Macdonald change de visage. 

«Je suis ravie que tout ça va éventuellement devenir réalité», lance-t-elle.

Les idées pour le réaménagement du secteur sont multiples: amélioration de la connexion entre les quartiers résidentiels et la rive grâce à de nouveaux passages à piétons avec signal, restauration des berges, aménagement d'une promenade de bois sur la rivière en parallèle à la berge Deschênes et aménagement de trois à six pôles d'animation pour les usagers du parc, entre autres. 

La population pourra faire part de ses suggestions et commentaires sur les concepts proposés en remplissant un questionnaire en ligne jusqu'au 13 avril. 

Le plan final d'aménagement du parc linéaire riverain sera déposé l'automne prochain pour approbation au conseil d'administration de la CCN.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer