La tempête des sucres s'en vient

Selon une veille émise par Environnement Canada, c'est... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Selon une veille émise par Environnement Canada, c'est une forte dépression venant du Colorado qui se déplace vers le nord-est qui apportera la tempête dans la région. Les plus récentes indications parlent de précipitations de neige de 10 à 15 cm pour l'est de l'Ontario.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La «menace d'une importante tempête hivernale» plane sur la région d'Ottawa et de Gatineau, qui devrait recevoir une bordée de neige jeudi et vendredi.

Selon une veille émise par Environnement Canada, c'est une forte dépression venant du Colorado qui se déplace vers le nord-est qui apportera la tempête dans la région.

«Cette dépression provenant du Colorado devrait apporter d'importantes quantités de neige, de grésil et de pluie verglaçante sur les régions, a fait savoir Environnement Canada. Les tempêtes hivernales comme celle-ci donnent habituellement de 20 à 30 centimètres de neige sur les secteurs qui reçoivent uniquement de la neige et des quantités de neige moindres sur les secteurs qui sont touchés par une bande de grésil et de pluie verglaçante.

La trajectoire que suivra la dépression sera déterminante sur la quantité de précipitations que recevront les différents secteurs touchés. «Selon les plus récentes indications, la majeure partie de l'est de l'Ontario recevra au moins 10 à 15 cm de neige suivie d'une période de grésil et de pluie verglaçante qui pourrait durer plusieurs heures», indique Environnement Canada.

Selon l'Office québécois de la langue française, la «neige des sucres» se veut une neige «épaisse et mouilleuse qui tombe pendant la saison des sucres alors que la température printanière favorise la coulée des érables».  Quand les précipitations sont abondantes et qu'elles génèrent une tempête, «souvent la dernière de l'hiver, on parle plutôt de bordée des sucres ou de tempête des sucres».

Partager

À lire aussi

  • L'eau d'érable n'a pas fini de couler

    Actualités

    L'eau d'érable n'a pas fini de couler

    Malgré une météo hivernale imprévisible qui aura donné bien du mal aux stations de ski entre autres, les acériculteurs eux connaissent une saison qui... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer