Les Cantléens demandent un référendum

Plus de 1200 citoyens ont signé le registre... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Plus de 1200 citoyens ont signé le registre à la Maison des bâtisseurs.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Cantléens ont demandé jeudi à être consultés sur le règlement d'emprunt de 12,5 millions $ pour financer la construction du centre communautaire.

À la fin de la période de signature du registre, de 9h à 19 h, 1 231 citoyens y avaient manifesté leur volonté de voir l'administration municipale tenir un référendum sur ce sujet. Un minimum de 500 signatures était requis.

La Maison des bâtisseurs a été achalandée toute la journée jeudi. Même après 19 h, la file de signataires s'étirait à l'extérieur de l'édifice.

Le porte-parole du regroupement qui visait à inciter les citoyens à signer le registre, Mathieu Bureau, perçoit dans cette mobilisation une volonté de collaborer avec Cantley. «Le conseil municipal n'a pas vraiment consulté la population, ils nous ont mis devant un fait accompli lorsqu'ils ont présenté le projet en janvier sans attendre la confirmation de subventions, affirme-t-il. La plupart des gens ici en ont contre le montant du règlement d'emprunt de 12,5 millions $. On veut un centre, mais on veut que ce soit fait de la bonne façon, notamment par l'attente de confirmation de subventions.»

Trop cher et trop grand

Selon le résident de Cantley Marc Ducharme, le mouvement de contestation s'explique à la fois par le risque financier que représente le projet dans sa forme actuelle et par la structure même du centre, qui ne répondrait pas aux besoins de la population. «Je n'en veux pas, de référendum! J'aimerais mieux que les gens du conseil s'assoient avec la population et la consultent pour remodeler ce projet-là avant de passer au financement.» 

Il suggère de couper des éléments coûteux, comme le gymnase double ou la salle de conférence jugée trop vaste. «C'est beau, c'est une Cadillac de centre, mais ça ne répond pas aux besoins et ça coûte trop cher. Je pense qu'ils devraient couper un peu dans le gras et réaligner le tir pour faire un beau centre communautaire qui fait vraiment l'unanimité.»

Dans les prochains jours, les membres du conseil municipal devront se pencher sur la question et déterminer si un référendum aura lieu.

Si oui, le sort du règlement d'emprunt sera bientôt déterminé par les citoyens. Si non, Cantley ne pourra pas conclure le règlement tel que prévu et devra se tourner vers d'autres sources pour financer le projet de centre multifonctionnel, à moins de remodeler le projet d'un coût total de 13,5 millions $ ou de l'abandonner.

À l'heure actuelle, des demandes de subventions ont été déposées auprès de six types de fonds. De trois à six mois d'attente devraient s'écouler avant que des réponses soient obtenues. «Chaque subvention qui va rentrer va faire descendre le montant du règlement d'emprunt», explique le directeur général de la municipalité de Cantley Daniel Leduc.

«Ce qu'on a présenté aux citoyens, c'était le pire scénario possible», a-t-il ajouté au sujet du montant de 12,5 millions $ qui pourrait être financé par les citoyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer