Salon du Nautisme et du Plein Air: retour à la normale

Patrick Porlier de la Pourvoirie Fer a cheval... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Patrick Porlier de la Pourvoirie Fer a cheval en pleine discussion avec Philippe Bergeron au salon du plein air au Salon Nautique et Plein AIR de l'Outaouais.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Outaouais raffole du plein air, de plaisirs nautiques, ainsi que de chasse et pêche. Il s'agit d'une des régions où on retrouve le plus d'adeptes de ces activités, affirme sans hésitation l'organisateur du Salon nautique & plein air de l'Outaouais, Jacques Brabant.

À en croire M. Brabant, ce 39e Salon nautique a été un argument de plus pour soutenir cette hypothèse. Après la fin de son association avec les Promenades Gatineau et un passage quelque peu houleux au Palais des congrès de Gatineau, l'événement célébrait son troisième anniversaire au Complexe Branchaud-Brière. L'organisateur affirme qu'il s'agissait de la meilleure année depuis un petit moment.

«Ç'a été difficile. On est passé 35 ans aux Promenades et, tout d'un coup, on déménage deux fois et ça coûte 10 $ à l'entrée alors que ça ne coûtait rien avant. Quand on y pense, c'est trois générations qui ont connu le salon aux Promenades.»

Selon Jacques Brabant, les exposants du Salon repartent satisfaits de leur week-end ayant pu conclure de nombreuses ventes au cours des quatre derniers jours. Un contraste marqué avec l'année dernière où les ventes avaient été à leur plus bas, ajoute l'organisateur du Salon.

«Tu vois que les fonctionnaires n'ont plus peur pour leur job. Ils n'ont pas hésité à s'acheter un nouveau ponton, une nouvelle roulotte, un nouveau VTT. L'économie est en train de revenir.»

La reprise des ventes, c'est possiblement la seule réelle tendance qui se dégage du week-end, affirme M. Brabant. Que ce soit la faiblesse du dollar ou la baisse du coût de l'essence, il dit ne pas avoir aperçu d'influence directe de ces facteurs.

Jacques Brabant soutient que les ventes ont été très diversifiées. Un autre signe que les amateurs de plein air de la région sont de retour à leurs vieilles habitudes, dit-il.

«On est un des rares salons qui a de tout. On a les pourvoiries, les VTT, les bateaux. On a de tout. On avait de nouveaux clients de St-Jérôme et ils ont vendu des VTT comme jamais.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer