«Les Mosaïcultures d'abord», selon le député MacKinnon

Le député de Gatineau, Steve MacKinnon, prévoit de grandes choses pour la... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Gatineau, Steve MacKinnon, prévoit de grandes choses pour la région. Il entend bien faire profiter l'Outaouais des investissements prévus dans le prochain budget.

Le dossier le plus urgent est probablement celui des Mosaïcultures. L'organisation a annoncé récemment avoir retiré des plans la partie de l'exposition qui devait avoir lieu sur la pointe Nepean à Ottawa.

Selon M. MacKinnon, la Ville de Gatineau et l'équipe des Mosaïcultures internationales peuvent s'attendre à une réponse «autour du budget».

«L'objectif demeure le même, c'est de faire en sorte que Gatineau et l'Outaouais soient présents de façon majeure dans les célébrations du 150e (anniversaire de la Confédération). Les Mosaïcultures étant le projet choisi par la Ville, on a décidé de l'appuyer au maximum, moi, M. Fergus, M. Amos et M. Lauzon, depuis le début.»

Steve MacKinnon affirme que la composition de «l'équipe Outaouais» formée des quatre députés fédéraux de la région aidera la région à obtenir le financement pour ses nombreux projets. Or, le député d'Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, s'était éloigné du consensus en soumettant le projet de la Place des festivals.

Son collègue député de Gatineau le défend toutefois en affirmant que les Mosaïcultures et la Place des festivals sont deux projets distincts et que «l'un n'empêche pas l'autre». «Notre position a toujours été et demeure, les Mosaïcultures d'abord. [...] L'un n'est pas en concurrence avec l'autre, ce n'est pas un substitut.»

«Des projets structurants»

La Ville de Gatineau a des «projets structurants» qui méritent des investissements, soutient Steve MacKinnon. Le député de Gatineau rappelle que le gouvernement libéral compte hausser les dépenses en infrastructures et presse la Ville de soumettre ses projets afin d'être en mesure de profiter du financement disponible.

M. MacKinnon voit notamment d'un bon oeil le prolongement du Rapibus jusqu'au boulevard Lorrain, le prolongement du boulevard La Vérendrye et l'ajout d'une infrastructure pour le transport en commun dans l'ouest de Gatineau. À plus long terme, il souhaite également le prolongement du Rapibus jusqu'au boulevard de l'Aéroport.

«Il y a beaucoup de gens qui travaillent dans le secteur de l'Aéroport. Donc, un trafic inverse qui profiterait à tout le monde. Et, ça permettrait aux gens de Buckingham et Masson-Angers d'être attirés un peu plus par le Rapibus.»

Steve MacKinnon affirme également avoir commandé une étude à la Bibliothèque du Parlement pour revoir l'historique des discussions entourant le pont interprovincial dans l'est de Gatineau. Pour l'instant, pas question toutefois d'approcher ses homologues de l'autre côté de la rivière des Outaouais.

«Ça va prendre les voix fortes et unanimes de tous les intervenants, dont le maire, dont le conseil municipal et la députation provinciale. On doit refaire notre consensus autour du pont (avant d'approcher les élus d'Ottawa).»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer