La vie de Matthiew Klinck célébrée

Les proches de Matthiew Klinck lui ont rendu... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les proches de Matthiew Klinck lui ont rendu un dernier hommage samedi après-midi.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les amis et la famille du cinéaste Matthiew Klinck se sont rassemblés pour rendre un dernier hommage au défunt, samedi au centre Aydelu du secteur Aylmer.

Visiblement, le cinéaste gatinois n'a laissé personne indifférent au fil de sa carrière et de ses aventures puisqu'on attendait des visiteurs de Montréal, de Québec, de l'Ouest canadien et même de Los Angeles.

«C'est absolument remarquable tous les témoignages de gens qui l'ont côtoyé, relate l'oncle de Matthiew, Pierre Dallaire. Il a touché tout le monde, partout où il est passé. On a parlé de sa joie de vivre, de son enthousiasme.»

Matthiew Klinck est décédé de façon tragique au début du mois de janvier, près de sa résidence au Bélize où il travaillait à développer l'industrie cinématographique. Deux jeunes Béliziens, âgés de 19 et 16 ans, sont accusés du meurtre du Gatinois.

Ému, le frère du défunt, David Klinck, s'est dit attristé de voir que ce sont des gens comme ceux qu'il a tenté d'aider durant les cinq dernières années de sa vie, soit les jeunes et les gens dans la pauvreté de ce pays, qui lui ont enlevé la vie.

«Il a fait beaucoup de bonnes affaires, il voulait juste aider le monde.»

Pierre Dallaire et David Klinck soutiennent que près d'un mois après le décès de Matthiew, la plaie est toujours vive et comparent leur cheminement émotionnel à des montagnes russes.

«C'est bizarre, par moments, c'est comme si ce n'était pas vrai. Et puis là, ça nous revient, et c'est là que ça fait le plus mal», raconte le frère de la victime.

La tristesse était palpable au centre Aydelu, mais ce n'est pas pour pleurer sa perte que ses amis et ses proches se sont rassemblés, mais plutôt rendre hommage à sa vie, ses accomplissements, mais surtout, à la personne qu'il était.

La mère de Matthiew Klinck, Louise Dallaire, a confié la semaine dernière à Radio-Canada le souhait de créer une école de cinéma en son nom. David Klinck et Pierre Dallaire soulignent que la famille cherche une façon de poursuivre son oeuvre et de créer quelque chose de positif à travers ce drame.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer