Délais pour l'épicerie de l'Île-de-Hull

Malgré l'optimisme, les résidents du secteur seront fort... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Malgré l'optimisme, les résidents du secteur seront fort probablement déçus de ce nouveau délai. Il n'y a plus d'épicerie dans le Vieux-Hull depuis 1999 et il s'agit du troisième projet à être abandonné au cours des deux dernières années.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les résidents de l'Île-de-Hull devront malheureusement prendre leur mal en patience. Le «désert alimentaire» du quartier se maintient encore pendant quelques mois.

Le Groupe Heafey a réservé pendant plusieurs mois un espace commercial dans son édifice W/E - à l'angle des rues Wellington et Eddy - pour un projet d'épicerie coopérative. Or, le vice-président aux opérations et au développement de l'entreprise, Charles Masse, soutient en entrevue avec LeDroit que le promoteur a dû passer à autre chose.

«Tout le monde négociait de bonne foi pour une ouverture en juillet, mais à mesure que les mois allaient, [la coopérative] n'arrivait pas obtenir son financement, explique

M. Masse. Entretemps, nos résidents voulaient des services [...] et je ne cacherai pas qu'on a perdu de l'argent pour le loyer que nous n'avons pas récolté.»

Au téléphone, le président du c.a. de la Coopérative de solidarité de l'épicerie de l'Île-de-Hull, Paul Duval, était loin d'être abattu, dimanche soir.

«Le comité ne lâche pas, il y a toujours des choses qui sont possibles», a-t-il lancé.

Charles Masse confirme que chez le Groupe Heafey, la porte est encore bien ouverte. Le projet connaît simplement un délai supplémentaire.

La deuxième phase du quartier W/E qui se trouvera dans le quadrilatère des rues Wellington, Eddy, Wright et Saint-Rédempteur doit être lancée au printemps, soutient le vice-président aux opérations et au développement du Groupe Heafey. Dans cette première phase, un espace de 23 000 pieds carrés sur un seul étage sera réservé pour l'épicerie.

«Dans le fond, ce qu'on fait, c'est qu'on prend un an et demi supplémentaire pour attacher le financement tout le monde ensemble.»

Charles Masse affirme que l'espace réservé au précédent était de 11 000 pieds carrés, dispersés sur deux étages. Il croit que ça aura possiblement nui à la Coopérative dans sa quête de financement. Il se dit également optimiste, après des discussions avec des chaînes d'alimentation, que le nouveau local facilitera grandement la quête de financement.

«On veut absolument l'avoir [l'épicerie]», ajoute M. Masse qui confirme par le fait même que le Groupe Heafey maintient son offre de financement de plus de 600 000 $ pour la mise sur pied du projet.

Malgré l'optimisme, les résidents du secteur seront fort probablement déçus de ce nouveau délai. Il n'y a plus d'épicerie dans le Vieux-Hull depuis 1999 et il s'agit du troisième projet à être abandonné au cours des deux dernières années.

En janvier 2014, Sobey's avait de sérieuses discussions avec le promoteur Cartier-Wellington. Le projet n'a pas vu le jour. Plus tard, Sobey's avait pratiquement conclu une entente avec le Groupe Heafey pour s'installer au W/E avant de se retirer. Et puis, il y a cette dernière tentative. Les locaux au W/E accueilleront une pharmacie, un restaurant, un centre de conditionnement physique et des espaces à bureaux au deuxième étage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer