La saison de ski est officiellement lancée

Avec la première bordée de neige majeure de la saison qui est arrivée et le... (Yan Doublet, Archives Le Soleil)

Agrandir

Yan Doublet, Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mama Afou
Le Droit

Avec la première bordée de neige majeure de la saison qui est arrivée et le froid qui a pris place ces derniers jours, les skieurs ont retrouvé le sourire. Près de la totalité des stations dans les 16 régions du Québec sont dorénavant en activité pour accueillir les adeptes des pentes.

Dans la région, les quatre principales stations de ski ont ouvert depuis samedi dernier. Cette année, l'ouverture s'est faite tardivement si on la compare aux années précédentes. Par exemple, à Mont Cascades, la saison de ski a commencé le 5 décembre l'an passé tandis que cette année, la station de ski a ouvert ses pistes seulement le 26 décembre, soit une perte de chiffres d'affaires de 21 jours.

Pour Pierre Bourdages, directeur général de la station Mont Cascades, il y a eu un véritable manque à gagner pour l'industrie durant cette période des Fêtes. «C'est sûr, comme pour toutes les stations, on a ouvert très tard, évidemment qu'on a eu une perte de revenus durant le temps des Fêtes même si les comptes se feront en avril», annonce-t-il.

Selon des chiffres de l'industrie publiés en janvier 2015, la période des Fêtes représentait 18,1% de l'achalandage annuel des stations de ski du Québec.

Malgré la baisse d'achalandage de ce mois, les stations semblent rester optimistes. Tout d'abord, parce qu'en cette deuxième semaine du long congé des Fêtes, les pistes ont pu finalement ouvrir et surtout il reste encore trois mois pour rattraper les pertes engendrées au mois de décembre. «On pourrait récupérer une portion des pertes en janvier, février et mars si la météo nous épargne. Il faut rester positif», confie M. Bourdages.

Rappelons que l'industrie du ski génère 800 millions de dollars en retombées économiques chaque hiver au Québec, en plus des 12 000 emplois directs. À lui seul, l'apport touristique du ski alpin au PIB touristique du Québec est de l'ordre de 6,4% selon une étude commandée par l'Association des stations de ski du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer