Redevances: la région de l'Outaouais ne sera pas pénalisée

Le gouvernement du Québec a accepté de revoir sa méthode de calcul des... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gouvernement du Québec a accepté de revoir sa méthode de calcul des redevances provenant de l'exploitation des ressources naturelles qui punissait largement les MRC de la région de l'Outaouais.

La stupéfaction était totale parmi les préfets de l'Outaouais à la fin du mois de novembre. Ils venaient d'apprendre qu'ils recevraient 518 000 $ de moins que l'an passé pour l'exploitation des ressources naturelles sur leur territoire, malgré que l'enveloppe totale pour le Québec venait de passer de 10 à 25 millions $.

Le préfet de la MRC des Collines, Robert Bussière, avait eu du mal à contenir ses mots, lui dont la MRC essuyait une perte nette de 189 000 $ à cause de la nouvelle méthode de calcul du ministère. Sur les 112 MRC de la province, seulement 15 subissaient une baisse de leurs redevances, dont quatre étaient situées en Outaouais.

La ministre responsable de la région, Stéphanie Vallée, avait affirmé que ce n'était pas une surprise pour les préfets de la région puisque, disait-elle, c'était prévu dans le nouveau pacte fiscal. Ces propos n'avaient fait qu'exacerber la colère des préfets. M. Bussière voyait dans cette position gouvernementale une autre preuve que, selon lui, l'Outaouais est abandonné par Québec.

Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a rencontré l'ensemble des préfets, le 2 décembre dernier, et leur a annoncé qu'une «mesure de neutralisation des pertes» serait mise en place.

La ministre Vallée qui s'en remettait, il y a un mois, au pacte fiscal entre Québec et les municipalités pour expliquer la décision du gouvernement, a admis, cette semaine, en rencontre éditoriale avec LeDroit, qu'il y avait «effectivement certaines incongruités dans la façon dont le calcul avait été fait».

La préfète de la MRC Papineau, Paulette Lalande, s'est dite satisfaite de la résolution de ce dossier. «Nous ne pouvions pas croire qu'on allait perdre de l'argent, alors que l'enveloppe était plus que doublée, a-t-elle rappelé. Le ministre a finalement changé la méthode de calcul. L'Outaouais ne sera plus pénalisé.»

Selon les MRC, les pertes allaient de 189 000 $ à 94 000 $, dans la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer