Le père Noël en manches courtes

Si la tendance se maintient, il fera autour... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Si la tendance se maintient, il fera autour de 12 degrés le 24 décembre.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Selon toute vraisemblance, la chanson Noël blanc ne sera pas appropriée dans la quasi-totalité de la province au moment du réveillon...

Bien qu'un fin manteau blanc ait couvert la région de la capitale fédérale samedi, il y a fort à parier que ces quelques flocons retrouveront leur état liquide dans les prochains jours.

D'après le météorologue Simon Legault d'Environnement Canada, un système drainera de l'air chaud vers le Québec à compter de la fin de la journée du 23 décembre. À ce moment, il y aura donc un soubresaut de la température qui s'accompagnera de pluie et ces conditions continueront de prévaloir le lendemain.

M. Legault souligne que rares sont les flocons qui survivront à ce petit cocktail. Il indique qu'il n'y a à peu près que la Côte-Nord qui «s'en sortira avec un restant de neige».

Alors que cette région s'accrochera tant bien que mal à cette ultime trace de féerie, de vieux records de chaleur risquent fort d'être fracassés dans certains centres urbains de la province à la veille de Noël.

Le 24 décembre 1996, à Ottawa, le mercure affichait 7,7 degrés Celsius, un record de chaleur. Si la tendance se maintient, on devrait largement surpasser cette température hors du commun pour cette date puisque le maximum prévu est de 12 degrés.

Même scénario ailleurs au Québec. Le 24 décembre 1957, il avait fait 8,3 degrés Celsius à Montréal et 7,2 à Québec. Or, 58 ans plus tard, si les maximums prévus sont atteints, il fera 12 dans la métropole et 9 dans la Vieille Capitale.

Simon Legault soutient, toutefois, que les choses commenceront à rentrer dans l'ordre rapidement.

«Déjà au courant de la nuit du 24 au 25, le mercure va être à la baisse. On reviendra à des températures qui ne seront pas froides, mais quand même beaucoup plus près des normales saisonnières», précise-t-il.

À Ottawa, ça devrait signifier une température qui se rapproche du 0 degré Celsius dans la nuit de vendredi samedi et, la nuit suivante, une température sous le point de congélation.

Avec LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer