Monument aux victimes du communisme: Joly propose un nouveau site

Le Monument aux victimes du communisme devait être... (Courtoisie)

Agrandir

Le Monument aux victimes du communisme devait être situé à proximité de la Cour suprême du Canada. La ministre Mélanie Joly a demandé qu'une autre site soit analysé.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Jugeant que le dossier avait été «trop politisé» et «trop diviseur», la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a confirmé jeudi qu'elle avait demandé à la Commission de la capitale nationale d'étudier la possibilité d'installer le Monument aux victimes du communisme dans le Jardin des provinces, rue Wellington, plutôt que sur un terrain situé tout près de la Cour suprême.

Du même coup, elle a annoncé que le design sera choisi à la suite d'une nouvelle consultation en 2016, en prévision d'une inauguration en 2018.

En conférence de presse, la ministre Joly a confirmé que les inquiétudes manifestées à l'égard du site à proximité de la Cour suprême l'avaient convaincue de revenir au site original, retenu en 2010 à la suite d'une consultation, celui du Jardin des provinces, rue Wellington, en face de Bibliothèque et Archives, mais qui avait été rejeté sous l'ancien gouvernement conservateur à la faveur d'un autre site près de la Cour suprême.

«Des préoccupations ont été soulevées quant à l'absence d'un processus établi encadrant des aspects clés du projet. J'ai hâte de recevoir les commentaires de tous les Canadiens afin que les considérations sur la conception se traduisent par la construction d'un monument qui est un lieu de réflexion, d'inspiration et d'apprentissage pour nous tous» a déclaré la ministre Joly.

La ministre a déclaré être revenu au site original qui faisait «consensus» à la suite de discussions qu'elle a eues avec plus d'une trentaine de personnes ou groupes, incluant le maire d'Ottawa Jim Watson, des leaders de la communauté, des experts internationaux, le groupe promoteur du projet, de même que du Parti conservateur et du Nouveau Parti démocratique.

Tout le processus sera donc repris, et le gouvernement va consacrer une somme totale de 1,5 million$ au projet. L'équivalent devant être également investi par le groupe derrière le projet, Hommage à la liberté. Son porte-parole, Ludwik Kumkoski, était présent lors de l'annonce et a indiqué qu'il était satisfait de la décision de la ministre visant à transférer le monument dans le Jardin des provinces et des territoires. Il a expliqué que l'importance était d'avoir un monument pour commémorer les victimes du communisme, en particulier les huit millions de Canadiens dont les ancêtres viennent de pays de régimes communistes.

Le gouvernement conservateur avait déjà consacré une somme de 370 000 $ pour la réalisation du design, et la décision d'annuler le processus en cours n'aura pas d'impact financier en raison de clauses qui permettent l'annulation, a indiqué la ministre Joly.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer