Des réfugiés dans une coop d'habitation

Les derniers préparatifs pour accueillir une famille syrienne... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les derniers préparatifs pour accueillir une famille syrienne à l'intérieur des murs de la coopérative d'habitation du 400 Riel vont bon train. Sur la photo, on aperçoit son président, Raphaël Déry.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'esprit de solidarité et d'entraide qui règne à la coopérative d'habitation Le 400 Riel, dans le secteur Hull, pourrait déboucher sur l'accueil d'une famille de réfugiés syriens, puisqu'un logement sera offert à prix réduit à un ménage qui débarquera au pays au cours des prochaines semaines.

Le conseil d'administration de la coopérative a récemment consulté les membres, en assemblée générale, afin de solliciter des idées sur l'aide pouvant être offerte aux réfugiés syriens.

«Il y a une véritable crise humanitaire en Syrie, ça nous a interpellés, et on a voulu faire notre part là-dedans, explique le président de la coopérative Le 400 Riel, Raphaël Déry. Et comme on est un locateur de logements, on va leur en offrir un. [...] Plutôt que d'aller dans une rue où ils ne connaissent pas leurs voisins, ils vont pouvoir venir dans un environnement de solidarité et de démocratie.»

L'un des résidents des 34 unités de logement gérées par la coop a témoigné de son histoire, étant lui-même un réfugié de l'Europe de l'Est. Deux autres, originaires de la Colombie et du Burundi, ont ensuite pris la parole.

«Ils ont contribué à créer encore plus de motivation», estime M. Déry.

Qualité de vie et ameublement

Des démarches ont déjà été entreprises, la coopérative ayant informé l'organisme Accueil-Parrainage Outaouais qu'un logement de quatre chambres serait disponible dès le 1er janvier pour héberger des réfugiés. Le conseil d'administration de la coop se rencontrera de nouveau afin de déterminer à quel prix le logement pourra être offert. Certains membres se disent prêts à assumer une cotisation particulière afin de contribuer.

«Nous avons manifesté notre intérêt, et on nous a répondu qu'un logement de quatre chambres, c'était en effet très intéressant, indique M. Déry. [...] C'est clair que l'objectif, avec ce projet-là, ce n'est pas juste d'offrir un logement. C'est aussi d'offrir une qualité de vie à une famille, et de leur trouver de l'ameublement. On sait que les organismes comme Entraide familiale de l'Outaouais vont avoir beaucoup de demandes, donc on aimerait ça pouvoir être autosuffisant pour meubler le logement.»

Si les démarches aboutissent, Le 400 Riel prévoit offrir l'un de ses logements à un prix réduit pour une période d'un an à une famille de réfugiés. Puisque certaines unités de la coopérative sont offertes à loyer modique dans le cadre d'un partenariat avec la Société d'habitation du Québec, la famille pourrait ensuite bénéficier de ce programme afin d'être en mesure de demeurer au sein de la communauté l'ayant accueillie.

Les logements à prix modique gérés par l'Office municipal d'habitation de Gatineau ne pourront pas héberger des réfugiés à leur arrivée au pays, puisqu'un l'un des critères d'admissibilité est d'avoir demeuré sur le territoire gatinois au moins 12 mois au cours des deux années précédant la demande.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer