Des éléments à «bien peser» pour le 24 Sussex

La réflexion sur le 24 Sussex est déjà bien... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

La réflexion sur le 24 Sussex est déjà bien amorcée, confie le premier dirigeant de la CCN.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

L'engouement des Canadiens pour le «vétuste 24 Sussex» pousse les dirigeants de la Commission de la capitale nationale (CCN) à bien évaluer les éléments qui dicteront leur recommandation pour le projet de rénovation du bâtiment vieux de près de 150 ans.

«La décision du premier ministre Justin Trudeau de ne pas s'installer dans la résidence nous a pris au dépourvu. Nous n'avions pas eu accès à la résidence depuis plusieurs années. Maintenant que cette porte est ouverte, nous allons prendre le temps, faire les études nécessaires. Nous espérons faire une recommandation bientôt, au cours de l'année 2016», a expliqué le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson, lors d'une entrevue éditoriale au Droit.

La réflexion sur le 24 Sussex est déjà bien amorcée, et même s'il ne peut donner trop de détails sur ce dossier, M. Kristmanson a identifié des éléments qui devront être pris en considération quant à l'avenir du bâtiment. Tous ces éléments réunis pourraient toutefois faire augmenter la facture des travaux, admet-il.

La facture de 10 millions $ avancés dès 2006 pour la rénovation de la résidence officielle du premier ministre canadien, puis confirmé deux ans plus tard dans le rapport annuel de la vérificatrice générale Sheila Fraser, ne visait que certains éléments à refaire du bâtiment.

Des travaux sur un bâtiment de ce type ont coûté 54 millions $ en Nouvelle-Zélande, et la facture a atteint les 350 millions $ à la Maison-Blanche à Washington.

Le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson... (Martin Roy, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson

Martin Roy, LeDroit

«La sécurité sera un élément important et le public canadien le reconnaît», explique le premier dirigeant. Il faudra aussi s'assurer que le design de la résidence permette des activités de nature publique et une vie privée aux résidents, et qu'elle soit accessible. Le bâtiment devra être «écologique».

«Aussi, il faudra qu'il conserve sa valeur symbolique. Le 24 Sussex est un symbole important pour les Canadiens selon les commentaires exprimés sur les réseaux sociaux, explique-t-il.

La hauteur des immeubles Brigil préoccupe

Autre sujet abordé, celui du projet des tours de 55 et 35 étages que veut ériger le groupe Brigil sur des terrains privés à Gatineau, en face du Musée canadien de l'histoire. M. Kristmanson ne cache pas être préoccupé par la hauteur des bâtiments proposés, mais rappelle que le mandat de la CCN ne touche que les terrains fédéraux.

«Nous n'avons pas le droit de décider ce qui est construit à l'extérieur du boulevard de la Confédération sur des terrains privés, notre mandat c'est pour gérer les terrains fédéraux. Je pense que la vision et la créativité de nos développeurs, c'est très important. J'ai discuté du projet avec le maire Maxime Pedneaud-Jobin, au sujet de la hauteur de ces bâtiments proposés jusqu'à 55 étages. Oui, c'est quelque chose qui nous préoccupe», a indiqué le Dr Kristmanson.

Ce dernier explique à ce sujet que la Ville d'Ottawa a des normes de protection de la vue vers le parlement, et il serait intéressant que Gatineau regarde aussi de ce côté.

«C'est un programme réglé et géré par la Ville d'Ottawa mais développé avec la collaboration de la CCN. J'en ai discuté avec le maire de Gatineau. Peut-être pourrait-on avoir une perspective régionale sur le système de protection des vues et Gatineau pourrait avoir une politique développée en concertation avec la ville d'Ottawa et la CCN. Il (le maire de Gatineau) était intéressé par cela. On va continuer les discussions.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer