Grève tournante de 48 heures en Outaouais

Plus de 12000 personnes débraieront en Outaouais la... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Plus de 12000 personnes débraieront en Outaouais la semaine prochaine.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme partout en province, le début de semaine prochaine sera passablement perturbé en Outaouais alors qu'une grève tournante paralysera plusieurs services publics lundi et mardi, les syndiqués du Front commun continuant à protester contre l'impasse dans les négociations avec le gouvernement Couillard.

Au total, plus de 12 000 personnes débraieront dans la région.

Le week-end sera prolongé de deux jours pour les écoliers puisque les cours seront annulés dans tous les établissements des commissions scolaires des Draveurs, des Portages-de-l'Outaouais, Au Coeur des Vallées, Des Hauts-Bois de l'Outaouais et Western Québec, le personnel de soutien et les professionnels étant en débrayage tandis que les enseignants ne traverseront pas les lignes de piquetage. Les services de garde seront également fermés durant cette période.

La semaine sera écourtée pour les étudiants des cégeps de l'Outaouais et Heritage, tous les cours et stages étant annulés. L'UQO n'est cependant pas affectée par cette grève.

La grève touchera aussi plusieurs établissements du monde de la santé et des services sociaux, dont plusieurs installations du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), le Pavillon du Parc, le Centre de réadaptation en dépendance Jellinek, les Centre jeunesse de l'Outaouais et le Centre régional de réadaptation La RessourSe. Le mouvement de grève paralysera également les activités régulières du Centre communautaire juridique de l'Outaouais.

Si les négociations sont toujours au point neutre, la prochaine étape pour les syndiqués consistera en une grève nationale de trois jours les 1er, 2 et 3 décembre.

Rappelons que le gouvernement offre à l'ensemble des employés de l'État deux années de gel salarial, suivies d'augmentations de 1% par année pendant trois ans, alors que le front commun intersyndical, qui représente quelque 400 000 employés de l'État, réclame des augmentations de 4,5% par année pendant trois ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer