Maux de tête jusqu'en 2018 sur la rue Rideau

Les usagers d'OC Transpo ne souffriront pas des... (ARCHIVES, LeDroit)

Agrandir

Les usagers d'OC Transpo ne souffriront pas des travaux, mais ceux de la Société de transport de l'Outaouais ne seront pas épargnés.

ARCHIVES, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dès vendredi - et jusqu'en 2018 -, la circulation risque d'être extrêmement difficile sur la rue Rideau, au centre-ville d'Ottawa.

Une gracieuseté du chantier du nouveau train léger.

La circulation automobile sera interdite au commun des mortels sur la rue Rideau, entre la promenade Sussex et la rue Dalhousie, d'ici l'inauguration de la station Rideau de la ligne de la Confédération.

La plupart des conducteurs devront contourner le chantier en suivant les détours indiqués. Certains types de véhicules - les autobus et les taxis, notamment - pourront toutefois emprunter la seule voie qui demeurera ouverte dans chaque direction.

Les usagers d'OC Transpo ne souffriront pas des travaux, assure la Ville d'Ottawa, mais la situation sera tout autre pour les usagers de la Société de transport de l'Outaouais (STO).

Dès lundi, une vingtaine de trajets de la société de transport québécoise délaisseront la rue Rideau.

«Pour environ 1000 usagers, il y aura un impact très important», reconnaît le président de la STO, Gilles Carpentier. «Il va falloir changer des habitudes, avec les maux de tête qui vont avec.»

La quasi-totalité des trajets du transporteur québécois passeront désormais par la rue Mackenzie, délaissant tout le secteur à l'est de l'avenue Sussex. Un nouvel arrêt sera aménagé à quelques pas du Château Laurier.

Seules les lignes 20, 21, 48, 59, 67, 200 et 400 continueront de circuler sur la rue Rideau pendant la durée des travaux, tout comme les véhicules de transport adapté.

Le service sur la rue Wellington, de son côté, ne devrait pas être affecté.

Des panneaux d'information et des membres du personnel de la STO seront sur place lors des premiers jours afin de faciliter la transition.

Avec cette nouvelle desserte, les membres du conseil d'administration espèrent minimiser les désagréments pour M. et Mme Tout-le-Monde. «Tout est mis en oeuvre pour respecter les horaires des lignes qui desservent Ottawa», affirme Pierre Benoit, le représentant des usagers au sein du c.a.

«On a bon espoir qu'il n'y aura pas d'impact sur le temps de déplacement des usagers, mais ça reste à voir», admet le président Gilles Carpentier. «Faire une bonne surveillance et corriger la situation rapidement, c'est l'engagement qu'on prend.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer