Injonction contre les chauffeurs de taxi à l'Aéroport d'Ottawa

L'Aéroport d'Ottawa s'est tourné vers les tribunaux afin d'encadrer ce que... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

L'Aéroport d'Ottawa s'est tourné vers les tribunaux afin d'encadrer ce que l'organisation qualifie de «conflit de travail très perturbateur» entre les chauffeurs de taxi et l'entreprise Coventry Connections.

Une injonction de la cour oblige les chauffeurs à manifester à l'intérieur d'une zone limitée sur le terrain de l'aéroport. Le jugement rendu hier impose également des limites sur le nombre de manifestants, de véhicules et du type d'activités permises dans la zone de manifestation.

Les chauffeurs de taxi pourront donc continuer à manifester sur le terrain de l'aéroport, mais devront limiter leurs actions.

L'Aéroport d'Ottawa se plaint d'actes perturbateurs par les chauffeurs de taxi en grève. Jeudi, le bruit provoqué par les klaxons des chauffeurs a surpassé les 90 décibels, rendant les annonces de l'aéroport inaudibles. Des objets auraient également été lancés à l'endroit d'autres véhicules et des propos injurieux et racistes auraient été proférés par des chauffeurs de taxi.

Le président et chef de la direction de l'aéroport, Mark Laroche, a affirmé par voie de communiqué souhaiter protéger la sécurité des passagers tout en respectant le droit de manifester des chauffeurs de taxi. M. Laroche invite également les Coventry et ses employés à retourner à la table de négociations le plus rapidement possible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer